La consommation des ménages fait mieux que résister au troisième trimestre

0,3 %
La croissance française a été de 0,3% au troisième trimestre.

Les Français profitent des gains de pouvoir d'achat pour consommer davantage… et épargner encore plus. La croissance tricolore va en profiter, positionnant la France dans le peloton de tête européen.

La consommation des ménages français a progressé de 0,4% au troisième trimestre, un chiffre qui confirme les bonnes dispositions des consommateurs depuis le début de l'année : +0,3% au premier trimestre, +0,2% au second. C'est le pouvoir d'achat supplémentaire, rendu possible par les mesures « gilets jaunes » du gouvernement (17 milliards d'euros injectés dans l'économie), qui permet aux ménages d'ouvrir plus grand leur portemonnaie. Le revenu disponible brut des ménages est en forte accélération : après 0,2% au deuxième trimestre, il s'établit à 0,8% au troisième trimestre.

Pouvoir d'achat en progression

Cette hausse de la consommation, qui compense la contribution négative du commerce extérieur (-0,2 point de croissance), devrait permettre à la France d'atteindre une progression du PIB de 1,3% cette année. Et peut-être 1,4%, selon certains économistes. Une bonne nouvelle pour l'exécutif ! Malgré tout, la consommation pourrait être encore plus forte si les Français ne privilégiaient pas leur bas de laine. Leur taux d'épargne reste ainsi toujours aussi élevé : 15% au premier trimestre, 14,6% au second, 14,8% au troisième. Le taux d'épargne financière (hors logement) suit la même tendance : 4,3% au troisième trimestre, alors qu'elle était de 3,7% au début de l'année 2017.

Le déficit public dégonfle

Les bonnes nouvelles ne s'arrêtent pas là, l'Insee ayant constaté une forte réduction du déficit public : 2,5% du produit intérieur brut, au lieu des 3,1% enregistrés au deuxième trimestre. Les recettes issues de l'impôt sur les sociétés sont en hausse, un soulagement après les signes de faiblesse perçues au trimestre précédent. Les recettes des administrations publiques sont en hausse de 1,4%, le double du niveau enregistré au deuxième trimestre. 


A découvrir