Contrefaçon : 5,2 millions d'annonces illicites retirées en 2 mois sur Internet

3,3 %
Selon l'estimation de l'Office de l'Union européenne pour la propriété
intellectuelle (EUIPO), 3,3 % du commerce mondial correspond à des
produits contrefaits.

5.214.015 annonces pour différents produits contrefaits imitant les produits authentiques de marques françaises ont pu être retirées en janvier et février 2021, annonce l’Union des Fabricants (Unifab), l’association qui défend les fabricants français face aux contrefacteurs.

Produits contrefaits vendus sur Internet : tous les secteurs sont concernés

C’est bien connu : Internet est le terrain de jeu privilégié des contrefacteurs. Et il ne s’agit pas uniquement de forums sur le dark web. Tout y passe : les sites de petites annonces, des publications sur Instagram et Facebook, même des annonces de vente sur Facebook Marketplace. Mais, pour une fois, l’Union des Fabricants (Unifab) (l’association de promotion et de défense du droit de la propriété intellectuelle qui regroupe 200 entreprises et fédérations professionnelles issues de tous les secteurs d’activité), a décidé d’agir… pour l’exemple.

Grâce à ses signalements, 5.214.015 annonces pour différents produits contrefaits imitant les produits authentiques de marques françaises ont pu être retirées de pages web courant janvier et février 2021. Preuve que le phénomène ne touche pas qu’une poignée d’entreprises ou de secteurs, Unifab a pris un échantillon de 20 entreprises adhérentes représentatives de différents secteurs d’activité : maroquinerie, prêt-à-porter, cosmétiques, accessoires, pharmacie, équipementiers automobiles, sportifs et acoustiques, biens de consommation courante et œuvres audiovisuelles. Verdict : des annonces pour des produits contrefaits imitant les produits de chacune de ces 20 entreprises ont pu facilement être trouvés.

Les contrefaçons, une menace pour l’emploi mais aussi pour la sécurité des consommateurs

Selon une étude de l’Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), les secteurs à forte densité de propriété intellectuelle protégée contribuent très largement à la prospérité de l’Union européenne puisqu’ils représentent approximativement 45% du produit intérieur brut (PIB) et 29% de l’emploi (ainsi que 10% supplémentaires générés dans les secteurs qui fournissent des biens et des services aux secteurs à forte intensité de DPI). Ils paient à leurs salariés des salaires supérieurs de 47% à ceux des autres secteurs.

L’achat de produits contrefaits peut également être préjudiciable aux consommateurs dans le sens où ces produits peuvent être dangereux (risque de choc électrique, d’incendie, d’étranglement et d’étouffement, lésions auditives…). Les médicaments contrefaits présentent un risque particulier pour la santé et la vie des consommateurs. En 2019, 70.804 unités de médicaments contrefaisants ont été saisies par les Douanes françaises.


A découvrir