Coronavirus : des aides exceptionnelles pour affronter la crise

1500 €
À Singapour, tous les habitants ont reçu 1.500 euros le mois dernier.

Je vous ai déjà parlé au début de la crise du concept de la monnaie hélicoptère, ou “helicopter money” en anglais.

Proche du revenu universel

Il s’agit en fait d’argent distribué aux habitants d’un pays, sans contrepartie et sans conditions, exactement comme s’il était lancé depuis un hélicoptère. En cela, la monnaie hélicoptère se rapproche pas mal du concept de revenu universel, défendu par au moins deux candidats à la précédente élection présidentielle française.

Sauf que la monnaie hélicoptère est ponctuelle, quand le revenu universel a vocation à être permanent. Est-ce une utopie ? Oui, évidemment, puisque cet argent serait créé à partir de rien, juste pour être distribué. Est-ce impossible ? Non, puisque plusieurs pays ont déjà commencé à le faire : à Singapour par exemple, tous les habitants ont reçu 1.500 euros le mois dernier, qu’ils soient riches ou pauvres. Aux Etats-Unis aussi, de nombreuses aides exceptionnelles ont aussi été créées en quelques jours, pour compenser l’absence de système de chômage comparable au nôtre.

Quelle aide en France ? 

Et chez nous ? Et bien l’idée fait son chemin. Il y a déjà des aides exceptionnelles prévues pour les bénéficiaires de minima sociaux et d’aides au logement. Mais il ne s’agit que de 150 euros par personne, 100 euros par enfant à charge. Pour affronter la crise qui est devant nous, la crise économique, on parle de distribuer beaucoup plus.

François Hollande, tout de même ancien président de la République, propose par exemple d’allouer une enveloppe de 300 à 700 euros à 10 millions de Français, ceux aux revenus les plus modestes. Dans tous les cas, il est certain que dans les prochaines semaines et prochains mois, il va être beaucoup question d’aides financières. Et toutes ces aides publiques, financées à crédit, pourraient relancer l’inflation. Mais ça, c’est une autre histoire, que je vous raconterai un jour prochain.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).