La vitesse d'exécution exigée pendant la crise COVID-19 est-elle durable à long terme ?

4,5 %
En juillet 2020, les ventes du commerce de détail progressent de 4,5 %
sur un an.

Le COVID-19 a bouleversé le secteur de la vente au détail et a poussé les chaînes d'approvisionnement à passer au traitement des opérations du e-commerce en grande majorité en quelques jours - ce qui prendrait normalement des mois ou des années. En parallèle, les commerçants en ligne traditionnels ont vu une augmentation générale des commandes, qu’il s’agisse d‘articles ménagers essentiels tels que les produits de nettoyage ou produits alimentaires qui devraient normalement être achetés dans les magasins et supermarchés. Le taux d'acquisition de nouveaux clients a explosé.

Par ailleurs, les acheteurs en ligne ont commencé à acheter des articles à un volume plus important (une caisse de céréales contre une boîte) et à une fréquence plus élevée (deux commandes par semaine contre une commande tous les deux mois). La pandémie a posé des défis auxquels la plupart des commerçants et leurs partenaires de la chaîne d'approvisionnement n'étaient pas préparés et il sera difficile de la stabiliser à court terme. 

L'économie continue de s'adapter à une nouvelle réalité presque chaque jour. Les professionnels de la chaîne d'approvisionnement doivent être capables de s'adapter tout aussi rapidement. C'est un défi complexe. L'efficacité de la chaîne d'approvisionnement repose sur la certitude et la prévisibilité. Plus elle est importante, mieux c'est.

Quels changements les responsables des entrepôts et des centres de distribution peuvent-ils apporter dès maintenant pour se remettre des récentes perturbations ? Quels sont les nouveaux processus ou les nouvelles technologies à mettre en œuvre pour conserver des capacités d'exécution rapide ? 

Continuer à planifier l’imprévisible  

Avec l'institutionnalisation des pratiques de distanciation sociale, nous constatons une préférence naturelle pour les achats en ligne et la livraison de marchandises à domicile. Ainsi, la livraison à partir des centres de distribution (CD), des magasins et des installations de microréalisation va augmenter beaucoup plus rapidement que prévu.

Les entrepôts et les sites en ligne vont devoir être suffisamment souples pour agir sur n'importe quelle opportunité et résoudre n'importe quel problème en temps réel, et cela demande de la préparation. Lorsqu'un événement perturbateur se produit pour la première fois - qu'il soit dû à une interruption de la fabrication, à une catastrophe naturelle ou à une épidémie virale - il est important d’évaluer la situation actuelle et d’envisager le pire des scénarios en se basant sur les données publiques actuellement disponibles et sur les renseignements opérationnels exclusifs :

Les impacts sur le marché : L'événement entraînera-t-il une accélération temporaire, voire permanente, du passage des détaillants au commerce électronique ? Si oui, comment les plans opérationnels changeront-ils ? Les détaillants pourront-ils aller de l'avant avec des plans visant à développer leurs canaux de traitement direct ? La stabilité des stocks : Quel est l'impact prévu sur l’offre de produits ? Y aura-t-il des pénuries temporaires de certaines unités de gestion des stocks en raison de retards dans les capacités de fabrication ou de transport ? La stabilité du canal : Quels sont les canaux qui se développent ou qui ralentissent ? Ces changements sont-ils temporaires ou durables ? La disponibilité de l'offre : Comment la communauté des fournisseurs tient-elle le coup ? Et seront-ils capables de poursuivre leurs activités face à prolongation de la pandémie ? Le délai de réalisation : Les fournisseurs sont-ils complètement fermés ? Si oui, existe-t-il des sources alternatives pour les unités de gestion des stocks à forte demande ? Je vous conseille de répéter cet exercice souvent - peut-être une fois par semaine ou par mois. Les préférences en ce qui concerne la demande et la livraison peuvent littéralement changer à la minute près, et la volatilité de la chaîne d'approvisionnement restera élevée tant que le marché général sera instable. 

Mettre en œuvre de nouvelles solutions technologiques pour détecter, analyser et agir 

Le COVID-19 n'a pas été le premier événement à déclencher un changement soudain dans les modèles de demande ou les préférences des canaux de distribution dans les secteurs de la consommation ou du commerce. Mais c'était le premier événement depuis longtemps à avoir un impact simultané sur presque toutes les régions du monde - et le premier à justifier des changements drastiques en matière de sécurité opérationnelle. Cela signifie que l'objectif actuel doit être de protéger les chaînes d'approvisionnement et de préserver la rapidité d'exécution sans compromettre la sécurité des travailleurs. C'est là que les investissements technologiques peuvent être payants.

Il est essentiel d’être capable de voir ce qui se passe dans sa chaîne d'approvisionnement de bout en bout, d'analyser son impact et d'agir rapidement sur les "opportunités" - soit pour générer plus de revenus, soit pour diminuer les pertes. Plus important encore, il faut trouver des nouveaux moyens de préserver la vitesse de traitement des commandes lorsque la demande change radicalement, sans compromettre la sécurité des travailleurs.

Heureusement, les membres de l'industrie 3PL (logistique tierce partie) sont habitués à faire des choix technologiques qui favorisent la flexibilité en raison de la dynamique de leurs modèles économiques, et ceux qui sont tentés de donner une plus grande traçabilité à leurs propres activités devraient suivre ces exemples 

Investir dans des technologies portables et des solutions d'automatisation très souples qui peuvent s'adapter à de multiples modèles économiques. Choisir des technologies d'informatique mobile, de numérisation et d'impression qui peuvent être rapidement adaptées pour permettre l'introduction rapide de nouveaux flux de travail et l'intégration de nouveaux travailleurs. Déployer des solutions de localisation en temps réel (RTLS) qui vous permettent de suivre et de tracer à la fois les palettes et les articles individuels depuis le moment où ils s'approchent du quai de chargement jusqu'au moment où ils sont chargés dans un camion. Employer des co-bots qui peuvent aider à minimiser les mouvements des travailleurs dans les processus de sélection et d'emballage. Utiliser les outils d'analyse avancés à votre disposition, y compris ceux qui vous permettent de surveiller la santé de vos appareils informatiques.

Ces outils technologiques doivent parfaitement être aseptisés tout au long de la journée - et pas seulement les imprimantes d'étiquettes, les articles vestimentaires ou les terminaux informatiques portables mis à disposition. En gardant ses travailleurs en sécurité, en bonne santé et armés des bons terminaux, les entreprises pourront continuer à augmenter leur productivité opérationnelle pendant cette période imprévisible.


A découvrir