Coronavirus : crédit, chômage, congés, les réponses à vos questions

70 %
Un salarié en chômage partiel touche une indemnité égale à 70% du
salaire brut (environ 84 % du net).

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19 et la période de confinement, les Français se posent une multitude de questions. Voici quelques éléments de réponse.

Je voudrais suspendre ma prochaine échéance de crédit. Est-ce que je peux le faire et comment ?

Sachez que les crédits conso comportent quasiment toujours ce genre de clause de report de mensualités. Ce report n’est pas gratuit : vous devrez payer les intérêts du mois non remboursé. Pour les crédits immobiliers, la clause de report existe aussi, mais il y a très souvent une limite : on ne peut pas demander le report au début du contrat, en général pendant un ou deux ans. 

Donc si vous venez d’emprunter, ou si vous avez renégocié dernièrement votre crédit, vous risquez d’être bloqué. Tout n’est pas perdu pour autant : demandez à votre banquier d’abandonner cette clause, au vu du contexte. Sinon, demandez-lui un prêt de trésorerie, pour financer une ou deux mensualités du crédit si vous en avez besoin.

Autre question d’actualité : mon employeur m’a mis en chômage partiel. Mais j’entends que les conditions ont été durcies. Dois-je m’inquiéter ?  

Non : vous serez payé, quoi qu’il arrive, même si ce n’est pas à 100%. Cependant, si lors de votre confinement, vous êtes à la maison avec des enfants de moins de 16 ans à votre charge, appelez votre employeur : il a peut être intérêt à vous déclarer en arrêt maladie pour garde d’enfants !

Une petite dernière question avant de nous quitter : j’entends que mon employeur a le droit de me prendre une semaine sur mes congés payés. Est-ce exact ? 

C’est exact : mais c’est vraiment en dernier recours, si l’arrêt maladie pour garde d’enfants, ou le chômage partiel, ne sont pas acceptés. Car c’est aussi moins intéressant pour l’entreprise. Elle ne touchera aucune aide pour les salariés déclarés en congés


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).