Coronavirus, les marchés vont-ils craquer ?

20 %
Le PIB chinois pèse près de 20% de l'économie mondiale.

L’épidémie « s’accélère », reconnaît Xi Jinping, et la Chine se retrouve « dans une situation grave ».. Lorsque le président chinois utilise ces mots, dans un pays où 56 millions d’habitants ont été mis littéralement sous cloche, ce n’est pas anodin. Loin de là.

Si l’épidémie est aussi grave dans le monde entier, que ce qu’il se passe actuellement en Chine, alors les conséquences économiques seront majeures.

Conséquences pour les transports et les flux de marchandises, conséquences pour les coûts des soins médicaux, une pandémie est évidemment un événement de nature « Cygne Noir », ces événements hautement improbables mais aux conséquences majeures.

Je partage avec vous dans cette vidéo quelques considérations au sujet de cet événement, qui devrait être un prétexte tout trouvé pour des marchés qui sont situés sur des niveaux stratosphériques, pour justifier une bonne correction. C’est sans doute le moment de passer en BX4 pour assurer votre PEA. N’oubliez pas de les revendre lorsque les marchés se retournent et repartent à la hausse.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.