Coup de pouce vélo : l'aide de 50 euros prolongée jusqu'à fin mars 2021

50 EUROS
Le Coup de pouce vélo est une aide d'un montant de 50 euros.

Face au succès massif du Coup de pouce vélo et à la crise économique qui s’annonce, le gouvernement a suivi l’appel des professionnels du secteur pour prolonger cette aide. De quoi permettre de pérenniser, peut-être, une partie des milliers d’emplois qui ont été créés grâce à lui… Tout en incitant à prendre le vélo plutôt que la voiture pour ses déplacements.

Le Coup de pouce vélo : késako ?

Le Coup de pouce vélo a été lancé en mai 2020 par le gouvernement : à la sortie du confinement du printemps, et avec les beaux jours qui arrivaient, le gouvernement espérait faire en sorte que les Français préfèrent le vélo aux transports en commun ou à la voiture. Double objectif : contrôler la pandémie de Covid-19 et inciter à de nouvelles manières de se déplacer plus écologiques.

Le succès a été au rendez-vous : malgré un montant minimum, à peine 50 euros destinés à la réparation d’un vélo, ce sont plus d’un million de bicyclettes qui ont été réparées, soit un budget de plus de 50 millions d’euros. Une aubaine pour le secteur qui a pu embaucher.

Mais le Coup de pouce vélo avait été prévu comme une mesure temporaire et devait se terminer le 31 décembre 2020 ; les professionnels sont donc montés au créneau et ont obtenu, le 30 novembre 2020, une prolongation de cette aide. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé que l’aide sera prolongée jusqu’au 31 mars 2020… pour l’instant.

Un label « Employeur pro-vélo »

Autre annonce faite par la ministre, la création d’un label pour les entreprises dans le cadre d’une démarche RSE : le label « Employeur pro-vélo ». Ce label sera lancé pour une durée de trois ans aux employeurs qui proposent « des solutions vélo (vélos de services, de fonctions, incitations financières) et des services (réparation, formations, événements, etc.) à leurs collaborateurs » et qui encouragent « leurs clients, leurs publics et leurs fournisseurs à utiliser la bicyclette comme mode de transport ».

Nouvelles places de vélo, aides pour les salariés… le label espère, en trois ans, donner le statut d’employeur pro-vélo à 4.000 entreprises et 500.000 salariés.


A découvrir