Coupure d'électricité pour les opposants aux éoliennes

8,9 %
Enn 2020, l'éolien a produit 8,9% de la production d'électricité de la
France.

L’électricité sera bientôt coupée aux 40 millions de Français qui refusent la folie éolienne.

Jean François Carenco, Président de la CRE l’a annoncé à la télévision avec un cruel sourire de Grand Inquisiteur. Il semble ignorer et mépriser le fait que la France est une démocratie, pays des Droits de l’Homme. Le Défenseur des Droits intervient tous les jours pour lutter contre la honte de notre société :  la discrimination selon l'origine, le sexe, l'âge, l'orientation sexuelle, les convictions politiques, philosophiques ou religieuses.  En principe, le Président de la République exige dans l’heure la démission de tout responsable portant atteinte aux principes fondamentaux de notre démocratie. En pleine crise Covid, le directeur d’une agence régionale de santé avait été limogé pour des propos dix fois moins graves. Le proche avenir nous donnera la réponse d’Emmanuel Macron.

Et voici que du sommet le délit de faciès vient frapper ceux qui défendent le développement durable de leur territoire : paysans, agriculteurs, pêcheurs, artisans, ménages paisibles, maires, départements, régions, élus au suffrage universel. Des spéculateurs froids gris et anonymes viennent installer des monstres d’acier et de béton dans leurs champs, leurs maisons, leurs forêts… et puis s’en vont…. ces monstres rapportent beaucoup d'argent, une pollution silencieuse à retardement, et bien peu d'électricité.  Mais ce sont les hommes et les femmes drapés dans leur dignité contre cette injustice qu’il faut écarter.

La fatwah est tombée. Le jihad est déclaré. Le Grand Commandeur décrète l’élimination des infidèles. La mort électrique frappera désormais tout opposant aux éoliennes. La spéculation financière engage des moyens immenses pour dissimuler l’échec de cette solution qui accroit le réchauffement climatique au lieu de le diminuer. Les fortunes construites sur le contribuable commencent à trembler.

La solution finale allemande sur l'éolien

L’exemple allemand qui suggère cette fuite en avant est pourtant flagrant : depuis avril 2021,  le ministre fédéral de l’Agriculture Julai Klöckner (CDU) annonce un plan d’urgence pour sécuriser l’approvisionnement alimentaire, face au risque permanent de «panne d’électricité massive». Comme amorcé en Basse Saxe, par exemple à  Altenstedt, les éoliennes sont abattues avant leur fin de vie et ne seront pas renouvelées. Le ministre allemand de l'économie et l’énergie Peter Altmeyer est chargé de jouer les nettoyeurs et de liquider la solution éolienne avec le plus de discrétion possible, surnommé "le fossoyeur" par les promoteurs éoliens allemands.

Doubler les éoliennes doublerait nos émissions CO2. Nous avons dépensé 140 milliards pour obtenir avec les éoliennes une électricité incertaine qui pèse moins de 10% de notre énergie et ne fonctionne avec incertitude qu’un jour sur quatre . L’absurdité est de doubler encore les éoliennes, car elle ne fonctionneront toujours qu’un jour sur 4 au hasard et notre faiblesse en sera encore plus grande. Il faudra doubler aussi les centrales de secours au gaz ou au fuel car un hôpital, un commerce, un lycée, une administration, ne fonctionnent pas seulement un jour sur quatre, ni nos cuisines ou nos salles de bains.

On ne coupe pas encore des têtes mais on coupe l’électricité. Le plus haut degré du fanatisme est atteint par le Président de l’Organe chargé de réguler l’énergie en France, haut magistrat tenu en principe à l’objectivité la plus rigoureuse. Même Camus ou Kafka n’osaient imaginer les pires dangers de la peste qui se répand dans nos institutions. Les plus hauts magistrats du pays sont eux aussi atteints par cet eugénisme qui exclut tout contradicteur au nom de prophéties absurdes. Ils affirment de nouveau que la Terre est plate,  décident de ce que nous mangeons, restreignent nos déplacements, et nous contestent même nos coutumes familiales les plus intimes jusque dans nos foyers. La peste brune se teinte de vert.

L’extermination électrique des masses rebelles serait-elle désormais programmée ?

Aux pires moments de Pétain, il existait des « bons » et des « mauvais » Français. Il est à souhaiter que de nouveaux Pierre Laval ou René Bousquet ne soient pas ressuscités dans cette sentence terrible et irresponsable de Jean François Carenco, pompier pyromane. Le Stade de France et les autres ne suffiraient pas à une grande rafle des opposants à l'éolien. Cette provocation à la guerre civile procède de la dernière consternation.


A découvrir

Ludovic Grangeon

Ludovic Grangeon a été partenaire de plusieurs réseaux d’expertise en management et innovation sociale de l'entreprise. Il milite à présent pour le développement local et l’équilibre des territoires au sein de différentes associations. Il a créé en grande école et auprès des universités  plusieurs axes d’étude, de recherche et d’action dans le domaine de l’économie sociale, de la stratégie d’entreprise et des nouvelles technologies. Il a également été chef de mission et président de groupe de travail de normalisation au sein du comité stratégique national Afnor management et services. Il a participé régulièrement aux Journées nationales de l’Economie, intervenant et animateur.

Son activité professionnelle a été exercée dans l'aménagement du territoire, les collectivités locales, en France et auprès de gouvernements étrangers, à la Caisse des Dépôts et Consignations, dans le capital risque, l’énergie, les systèmes d’information, la protection sociale et la retraite.