Sortir de l'euro coûtera aux Français 1 500 euros par an

75 %
Près de 75 % des Français ne veulent pas sortir de l'euro.

La zone euro est au centre de nombreuses polémiques et, surtout, de plusieurs points des programmes des extrêmes tels que le FN : le parti de Marine Le Pen voudrait en effet que la France fasse comme le Royaume-Uni, qu’elle sorte de l’Union Européenne. Mais voilà, pour la France ça pose un problème majeur : le Royaume-Uni n’avait pas l’euro et le Brexit ne conduit pas à un changement de monnaie.

Sortir de l’euro va coûter cher aux Français

Le Think Tank Terra Nova, proche du PS, a mené son étude et pris l’hypothèse d’une sortie de l’euro de la France. L’Hexagone retournerait donc au franc dans une simulation dont les résultats ont été publiés par Terra Nova jeudi 16 mars 2017. Malheureusement, ça risque de coûter cher aux Français.

Selon le calcul de Terra Nova, qui sera sans aucun doute critiqué car théorique, la sortie de la monnaie unique entraînerait une dévaluation de 15 à 20 % du franc. Terra Nova, qui a p^ris l’hypothèse que le reste de la zone euro continue d’exister, ce qui n’est pas certain si la France une des principales économies de l’Union Européenne sortait, estime que ce seront les ménages les plus modestes qui seront les grands perdants.

Plus de 100 euros par mois de baisse de pouvoir d’achat ?

La sortie de l’euro et la dévaluation du franc vont peser sur les produits importés qui augmenteront mathématiquement. Selon le Front National, 15 % de la consommation des Français est issue de l’étranger et c’est cette consommation qui sera pénalisée.

Terra Nova estime donc que les ménages Français verront leurs dépenses augmenter de plus de 1 000 euros par an. Entre 1 066 euros et 1 830 euros par an, très précisément, soit une augmentation des dépenses mensuelles comprise entre 90 et 152 euros.

Forcément, cette augmentation va peser sur les comptes des ménages les plus modestes, ceux qui ont le moins de marge. Et la proposition du Front National d’augmenter les petits salaires de 80 euros par mois ne va pas suffire pour compenser le retour au franc.

Des augmentations en pagaille et à tous les niveaux

Outre cette hausse directe des dépenses, la sortie de l’euro et le retour au franc vont, selon Terra Nova, faire augmenter d’autres prix, toujours du fait de la dévaluation de la monnaie française.

Au niveau des industries, les matières premières vont coûter plus cher et même les pièces importées ce qui se répercutera sur le prix final des produits même s’ils sont fabriqués en France. Sans compter des hausses à des niveaux plus précis comme des hausses dans les médicaments et donc un coût supplémentaire pour les administrations qui devra être financé… par des hausses d’impôts.


A découvrir