Combien ça coûte les vacances au ski ?

40 %
40% des Français qui partent au ski au moins un an sur deux sont des
cadres.

Seuls 8 % des Français partent au ski au moins un an sur deux. Parmi ces chanceux, on trouve 40% de cadres et seulement 9% d'ouvriers. Et pour cause !

Trois mois de salaires dépensés en une semaine

Les vacances à la neige coûtent particulièrement cher. D'après l'Observatoire des Inégalités, « une semaine aux sports d'hiver pour une famille équivaut au minimum à trois mois de Smic » (sachant que le Smic net mensuel est de 1 133 euros, cela signifie que la semaine de vacances en question coute au bas mot 3 400 euros). Il n'a pas tout à fait tort !

Les professionnels estiment qu'une semaine dans les Alpes pendant les congés de février-mars revient en moyenne à 900 euros par personne (contre 750 euros en dehors de ces périodes). Soit 3 600 euros pour une famille de 4 personnes. La somme parait colossale.

Plus de 2 000 euros la semaine à Courch'



Evidemment, il s'agit là d'une moyenne. Car les disparités sont grandes. Ainsi fin 2011, VoyagerMoinsCher.com, le premier comparateur de prix de voyages en France, avait publié une étude portant sur les prix pour une semaine de vacances au ski en famille dans plusieurs stations des différents massifs Français (pour une famille composée de 2 adultes et 2 enfants et comprenant le logement, le matériel de ski, les forfaits remontées et 6 demi-journées de cours pour les enfants) en haute saison.

Le résultat était clair : une semaine à Courchevel coûtait 2 315 euros en tout, une semaine aux Arcs 1800 revenait à 2 028 euros, tandis que skier à Gérardmer dans les Vosges ne coutait que 1 335 euros, à Font Romeu dans les Pyrénées 1 735 euros et aux Rousses dans le Jura, 1 322 euros.

Pour faire baisser le budget vacances à la neige (jusqu'à 60% d'économies !), il existe quelque astuces : mieux vaut par exemple choisir une station dans un massif moins élevé, préférer une station moins prestigieuse mais reliée à un grand domaine, partir en basse saison, constituer son séjour soi-même, faire les courses avant d'arriver en station, louer le matériel de ski sur Internet et réserver le plus tôt possible.


Jusqu'à 360 euros le forfait ski 


Sans oublier de privilégier une station au domaine skiable abordable, car c'est l'un des budgets les plus conséquents.

D'après le site Snowplaza.fr, les tarifs des forfaits de ski varient en effet de 112 euros pour le moins cher à 360 euros pour le plus cher.

Et pendant cette saison 2014/2015, ils devraient encore augmenter, en moyenne de 3,4 % en haute saison (seulement, si l'on peut dire, + 1,7% en basse saison), soit un surcoût de 5 à 10 euros par forfait. Pas vraiment une bagatelle, surtout quand on est une famille nombreuse !

 

Les Français se leurrent-ils ? 



Etonnamment, les sommes en jeu semblent bien supérieures au budget moyen que se fixent les Français prévoyant de partir à la neige cet hiver.

En effet, 33% ont l'intention de dépenser moins de 250 euros par personne (pour le logement, l'équipement, les forfaits de ski et la nourriture), 26 % prévoient de ne dépenser que 250 à 500 euros.

Ils ne sont que 6 % à envisager un budget compris entre 500 et 750 euros et 8 % entre 750 à 1 000 euros, une somme qui parait donc plus réaliste.

Les Français seraient-ils éblouis par la neige ou grisés par l'altitude au point d'en oublier les sommes réelles qu'ils vont dépenser ?!


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.