Comment les couvertures médiatiques négatives en période de COVID-19 ralentissent l'intégration des clients

200 %
Les attaques contre les applications cloud ont augmenté de plus de
200% en 2018.

La pandémie a créé un environnement propice à de nouvelles opérations criminelles qui freinent l’intégration des nouveaux clients de manière inédite. Cependant, lorsque des criminels sont neutralisés, et ce quels que soient les nouveaux stratagèmes qu’ils déploient, une solution d’analyse de la couverture médiatique négative permettra de les identifier s'ils tentent de relancer leur activité criminelle.

Les couvertures médiatiques négatives et les criminels en période de Covid-19

Le terme Coronavirus suscite la peur. Malheureusement, cette peur est exploitée par des entités ou des individus malveillants qui cherchent à profiter de l’angoisse général pour frauder et obtenir des fonds de manière illégale. Les attaques lancées par la criminalité financière sont en hausse, parallèlement les couvertures médiatiques négatives se multiplient à mesure que de nouveaux criminels sont démasqués.

Et comme il est déjà pour le moins difficile de se tenir au courant de toutes ces actualités négatives, le confinement mis en place rend la situation encore bien plus difficile.
Grâce aux équipes en charge de la conformité, à la justice et au travail des journalistes, ces éléments nuisibles finissent toujours par être pris ou exposés.

Au chapitre des arnaques

Un acteur a récemment été arrêté pour avoir vendu de faux remèdes au coronavirus pour le compte de la société Quantum Prevention CV, Inc. En Californie, c'est un médecin qui a été inculpé pour fraude par le FBI après avoir affirmé que certains médicaments guérissaient le virus, et vendu par la même occasion de faux remèdes. Ces cas ne sont pas isolés et bien d'autres ont été interpellés pour des raisons similaires.

De la pyramide de Ponzi qui sévit actuellement sur les médias sociaux aux attaques de phishing et autres types de fraude plus ou moins ingénieux, les clients sont plus exposés que jamais aux attaques de la criminalité financière.

Toutes ces attaques ne seront toutefois pas stoppées. Ce qui ne veut pas dire qu'elles passent pour autant inaperçues ou qu'elles restent impunies.

En effet, les unités en charge du renseignement financier et de la conformité financière sont promptes à traquer les auteurs de crimes financiers, surtout lorsqu'elles reçoivent un rapport d'activité suspecte circonstancié sur lequel elles peuvent s’appuyer.

Lorsqu'un criminel a été arrêté, inculpé ou emprisonné, les outils d'analyse des couvertures médiatiques négatives aident les agents de la conformité à l’identifier immédiatement. Cela permet ainsi d’éviter que le criminel tente à nouveau les mêmes escroqueries tout en accélérant le processus d'intégration des clients d’un établissement financier.

Les entreprises financières réglementées font de leur mieux pour endiguer cette vague d'attaques et des poursuites sont engagées contre ceux qui se font prendre.

Les outils d'analyse de la couverture médiatique négative et de l'actualité défavorable constituent alors un précieux atout pour mettre hors d’état de nuire ceux qui tentent de profiter de la situation actuelle.

Des outils à la pointe de la technologie

On ne peut pas exiger des entreprises qu'elles soient informées en temps réel et en permanence de toutes les activités criminelles à travers le monde. En vérité, elles n'ont pas besoin de le faire car le GAFI recommande justement aux établissements financiers d'utiliser des outils d'analyse de la couverture médiatique négative et des actualités défavorables pour faciliter l’intégration des clients.

Grâce à ces outils, une seule recherche suffit pour obtenir des informations utiles sur un client potentiel et de décider de son intégration ou non. Cette solution est préférable à des recherches sans fin sur Google qui génèrent des millions de résultats par client. Car même le responsable de la conformité le plus expérimenté sera incapable de rechercher et de compiler des résultats aussi rapidement qu'un outil qui analyse la couverture médiatique négative.

De nouvelles solutions -comme la nôtre- peuvent analyser les couvertures médiatiques négatives et les actualités défavorables en réduisant de 80% la durée du cycle d'une demande.

Associé au traitement automatique du langage naturel, le machine Learning est une technologie qui permet d'analyser et de catégoriser entre 10 et 20 millions de pages Web par jour. Et nos archives en contiennent déjà plus de 10 milliards...

Les couvertures médiatiques négatives en rapport avec le COVID-19 sont omniprésentes

Cette période unique que nous traversons - espérons-le - génère une actualité qui connaît un rythme effréné. Les statistiques sont revues chaque jour, les informations et les articles sur les crimes financiers évoluent plus vite que d'habitude.

De leur côté, les criminels s’adaptent tout aussi vite pour rester dans la course !


La conformité ne doit plus être une corvée. Elle doit toujours avoir pour objectif d'éviter les complications pour les clients. C'est le moment ou jamais pour les entreprises de protéger leurs clients contre tout désagrément et elles devraient en profiter au maximum.


A découvrir