Le Covid-19 est la première cause des arrêts de travail de janvier à Mai 2021

12 %
12% des salariés ont été mis en arrêt de travail après avoir été
diagnostiqués positifs au Covid19

Selon un sondage de Malakoff Humanis, le nombre de salariés en arrêt de travail a augmenté de 30% entre janvier et mai 2021.

Cause principale des arrêts de travail : le Covid-19

Selon une étude du groupe Malakoff Humanis spécialisé dans la protection sociale, publiée jeudi 9 septembre 2021, 46% des arrêts de travail entre janvier et mai 2021 sont dûs à l’épidémie de coronavirus. 12% des salariés mis en arrêt de travail ont été diagnostiqués positif au Covid et 34% ont obtenu des arrêts dérogatoires, soit pour un isolement, soit avec le dispositif Covid19 de chômage partiel pour permettre la garde d’enfants, ou encore un arrêt de travail pour les personnes vulnérables. En avril 2021, 52% des arrêts de travail étaient liés au covid-19.

Hors Covid-19, 19% des arrêts maladie sont dus à des troubles psychologiques et 30% de ces arrêts sont des arrêts supérieurs à un mois. 40% des salariés interrogés disent que leur santé mentale a été mise à l’épreuve par la crise sanitaire, les confinements successifs ou encore par le télétravail. 35% des personnes interrogées disent avoir souffert de l’isolement et 33% disent avoir rencontré des difficultés familiales ou financières. En moyenne, 28% des arrêts sur cette période sont liés à des causes personnelles, c’est-à-dire une maladie ordinaire, une chirurgie, une maladie grave ou chronique, etc.. Quant aux causes professionnelles (accidents du travail, troubles psychologiques, etc.) d’arrêt de travail, elles ont augmenté pendant la période passant de 24% en janvier 2021 à 29% en mai 2021.

Des salariés plus souvent arrêtés

Passant de 1,7 à 2,2 arrêts en moyenne par salarié, le nombre d’arrêts de travail par mois a augmenté de janvier à mai. En mai 2021, 40% des salariés concernés ont été arrêtés à deux reprises ou plus contre 34% en janvier. C’est dans le secteur de l’industrie et dans les entreprises de taille intermédiaire que les salariés ont été les plus nombreux à être arrêtés. Au sein des plus grandes entreprises, dans l’industrie pharmaceutique et dans les services aux entreprises, les arrêts pour motifs psychologiques ont été les plus nombreux. 

La proportion d’arrêts de travail chez les managers (17%) est plus importante que chez les non-managers (11%). Ces arrêts sont davantage liés à des motifs professionnels : 32% contre 26% pour l’ensemble des salariés. Enfin, chaque mois, de janvier à mai 2021, près d’un salarié sur dix (15% pour les managers) a déclaré envisager de recourir à un arrêt maladie dans les mois à venir. D’après l’étude « selon les salariés, les entreprises ne semblent pas suffisamment préoccupées par cette situation. 43% d’entre eux estiment que leur entreprise ne prend pas assez en compte les situations de souffrance psychologique vécues par leurs salariés ».

 


A découvrir