La création d'emplois accélère au premier trimestre

92800
92 800 emplois ont été créés au premier trimestre.

Les entreprises françaises ont multiplié les créations d’emplois au premier trimestre, malgré une croissance modeste selon l’Insee. Un mouvement à même de faire baisser le chômage.

Dans un contexte économique qui reste difficile pour le gouvernement, la bonne nouvelle vient de l’Insee qui a revu à la hausse les créations d’emplois pour le premier trimestre. La machine économique française a créé 92 800 emplois durant les trois premiers mois de l’année, qui s’ajoutent aux 67 900 enregistrés au dernier trimestre 2018. Sur un an, l’emploi salarié a atteint 218 600 créations de postes, soit une hausse de 0,9%. C’est dans le privé que le vivier d’emplois a été le plus important avec 225 400 postes, contre un recul de 6 800 emplois dans le secteur public. La tendance est à la hausse depuis le second trimestre 2015.

Croissance modérée

C’est du jamais vu avec une telle croissance, souligne l’Insee. La progression du PIB a en effet été modeste au premier trimestre, avec une estimation à 0,3%. Sur l’ensemble de l’année 2019, la croissance devrait s’établir à 1,3%, d’après la Banque de France. Un chiffre qui pourrait être revu à la hausse, prévoit l’institut des statistiques, qui explique toutefois que même avec un niveau modeste de la croissance, celle-ci génère davantage d’emplois. Les entreprises ont gagné en productivité du travail grâce, entre autres, aux politiques publiques.

Baisse des charges

Le CICE s’est transformé en baisse pérenne des charges, réduisant ainsi les coûts du travail. Et les ordonnances prises au tout début du quinquennat visant à assouplir le code du travail, et donc l’embauche et le licenciement, font porter leurs fruits. Reste à régler un problème de fond : les difficultés d’embauche. Les employeurs rencontrent de plus en plus de difficulté pour recruter les profils indispensables à la croissance de leur activité…


A découvrir