Crédit immobilier : la baisse des taux se poursuit

1.200 euros
Pour un emprunt de 200.000 euros sur 20 ans, il suffit désormais d'une
mensualité de 1.200 euros.

On pensait que les taux des prêts immobiliers avaient atteint leur plancher, finalement ils baissent encore ! En octobre 2019, le taux moyen proposé par les banques a atteint 1,25%, apprend-on du dernier Observatoire du crédit immobilier édité par le courtier Meilleurtaux.

Crédit immobilier : un tiers des dossiers correspondent à des renégociations

En octobre 2019, les taux moyens proposés par les banques sur 20 ans baissent encore : après 1,65% en mars 2018 et 1,55% en mars 2019, ils ressortent désormais à 1,25%. La baisse est surtout spectaculaire sur le long terme : les banques proposaient encore 3,35% en 2014, et 5,30% en 2008. Quant aux meilleures offres du marché, désormais 25% des banques affichent avant négociation des taux compris entre 0,90% et 1,10% sur 20 ans, alors qu’en mars 2019 elles affichaient des taux compris entre 1,30% et 1,50%.

Dans ce contexte de baisse ininterrompue des taux, il n’est pas étonnant que les demandes de renégociations soient nombreuses. Selon les statistiques de Meilleurtaux, 30% des demandes correspondent aujourd’hui à des demandes de renégociation.

Crédit immobilier : le coût des intérêts a baissé de 40% en 5 ans

Cette baisse drastique du coût du crédit se reflète dans les chiffres à tous les niveaux. Pour un emprunt de 200.000 euros, le coût des intérêts, qui était de 124.787 euros en octobre 2008, est passé à 74.695 euros en 2014, puis à 26.144 euros en octobre 2019. En d’autres mots, la baisse a été d’environ 40% sur les cinq dernières années et d’environ 80% depuis 2008.

Quant à la capacité d’emprunt, elle a fortement progressé en termes monétaires jusqu’à 2016 : avec une mensualité de 1.000 euros, en 2016 on pouvait se permettre un crédit de 205.272 euros, contre 147.789 euros en 2008. Entre 2016 et 2019, la capacité d’emprunt en termes monétaires a certes augmenté (212.254 euros en 2019 contre 205.272 euros en 2016), mais c’est surtout la capacité d’emprunt exprimée en mètres carrés qui a progressé. N’empêche qu’en dix ans, la progression en termes monétaires a été de 43%. Quant aux revenus nécessaires pour un emprunt, ils sont fortement en baisse : désormais, il suffit de 1.200 euros pour un emprunt de 200.000 euros sur 20 ans par exemple.


A découvrir