Confinement : un crédit d'impôt pour les cours à distance

50 %
Les cours de soutien scolaire donnés chez les élèves ouvrent droit à
un crédit d'impôt égal à 50 % des dépenses effectivement supportées.

Le diable est dans les détails mais je dois dire que là, il a fait fort, jugez un peu : pendant le confinement, des parents qui ramaient avec leurs enfants en tentant de leur faire l’école à la maison ont été contraints de faire appel à du soutien scolaire.

Un crédit d'impôt pour les cours à distance

Mais évidemment, toujours à cause du confinement, ils ont dû faire appel à des plateformes de soutien scolaire en ligne ! Échanges de mails, cours en visioconférence, les enfants qui ont été soumis à ce dur régime en redemandent pour la plupart, et les parents le trouvent efficace. Seulement voilà, tout cela a coûté des sous.

Le diable fiscal s’en est mêlé, et il va accorder un crédit d'impôt sur les dépenses de soutien scolaire à distance. Mais comme il est malin, seuls les cours à distance ayant eu lieu entre le 17 mars et le 11 mai seront éligibles à ce fameux crédit d’impôt ! Pour ceux qui ont continué, surtout, quand l’école ne redémarrait pas, ce qui a été le cas pour plusieurs millions d’enfants, pas de crédit d’impôt, c’est 100% pour la poche des parents.

50% des sommes dépensées

C’est dommage, car le système du soutien scolaire à distance a bien des vertus : un élève de première ou de terminale S qui a besoin d’un prof de maths pointu a plus de chance de trouver le bon prof sur une plateforme en ligne, que sur une petite annonce à la boulangerie du coin. Le suivi de la progression de l'élève, la correction des exercices, sont aussi facilités par ce genre d’outils.

Rappelons toutefois que les cours de soutien, à domicile donc, ouvrent droit à un crédit d'impôt de 50% des sommes dépensées. Seulement, il y a une condition. On ne peut pas payer l’étudiant ou le prof avec un billet ou un chèque dans une enveloppe. Il faut le déclarer et le plus simple pour cela est d’utiliser des chèques emploi service.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).