Inquiétudes. Les 1er effets de la crise bancaire sur les épargnants et les salariés !

12000 MILLIARDS $
Le FMI prévoit que la crise économique supprimera 12.000 milliards de
dollars de richesse mondiale en 2020.

Nous assistons à la gestation d’une crise bancaire en raison de la situation actuelle de l’épidémie et de la crise économique qui en découle.

Très rapidement, la BCE a demandé aux banques commerciales de ne pas verser de dividendes et de garder ces milliards pour renforcer leurs réserves et leurs fonds propres afin de pouvoir encaisser plus de pertes et de défauts de crédits de la part de leur clients pour lesquels de nombreuses faillites personnelles comme professionnelles sont à attendre.

Cette mesure qui peut sembler adaptée, simple et de bon sens, commence pourtant à avoir des répercussions aussi bien sur les épargnants que sur les salariés.

Si les actionnaires des grandes banques cotées en bourse n’ont pas reçu de dividendes, il en va de même pour les sociétaires des banques mutualistes pour lesquels la souscription des parts sociales est aussi un placement alternatif, permettant de toucher des compléments de revenus, peu risqués.

C’est aussi pour l’ensemble des salariés concernés la fin des intéressements et participations, qui ne peuvent être versés que par la « participation » aux bénéfices et donc aux dividendes.

La situation la pire est celle des salariés des banques cotées et dont l’action a chuté lourdement et bénéficiant de PEE (plan d’épargne entreprise) et profitant d’abondements importants en actions de leurs employeurs.

Enfin, plus grave, en ne rémunérant plus les sociétaires, les banques mutualistes pourraient se retrouver encore plus fragilisées, car de nombreux sociétaires pourraient être tentés de reprendre leur parts ce qui ferait un trou dans les fonds propres des banques, et le nombre de nouveaux sociétaires volontaires risque également de se réduire…

Je vous laisse regarder ce dernier JT du Grenier de l’éco et vous abonner à la chaîne le Grenier de l’éco sur Youtube.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.