Le FMI prévoit une chute de 12,5% du PIB français en 2020

12000 MILLIARDS $
La crise économique va coûter plus de 12.000 milliards de dollars à
l'économie mondiale.

Alors que la « deuxième vague » est de plus en plus crainte, de nombreux pays se tournent vers la reprise de l’activité. L’occasion pour le Fonds Monétaire International (FMI) de calmer les ardeurs : la crise économique sera pire que prévu, et la croissance en 2021 moins importante qu’annoncé. Une douche froide en bonne et due forme.

2020 : la chute du PIB sera pire que prévu

Dans ses dernières estimations publiées mercredi 24 juin 2020, le FMI prévient : la crise économique impactera plus fortement que prévu le monde entier. Alors qu’en avril 2020, le FMI s’attendait à 3% de baisse du PIB mondial, c’est désormais une chute de 4,9% qui est attendue. La faute, explique l’économiste en chef du FMI, Gita Gopinath, à « des résultats économiques pires que prévu au premier semestre ».

Le FMI juge, de plus, que la distanciation sociale entraînera une croissance inférieure à ce qui pourrait être espéré, alors que cette technique pour contrôler la propagation du virus devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2020, voire au-delà.

Et encore, ces prévisions ne sont valables que si la « deuxième vague », qui semble bien se profiler à l’horizon, est maîtrisée par les États. Autrement, il faudrait recommencer à confiner tout ou partie de la population, et là la crise économique sera renforcée.

La reprise en 2021 ? Oui, mais moins forte qu’annoncé

Alors qu’en 2020 ce sont près de 12.500 milliards de dollars qui seront perdus sur l’ensemble de l’économie mondiale, le FMI a revu à la baisse ses estimations de croissance pour 2021. De quoi doucher les espoirs de celles et ceux qui s’attendent à une croissance en « V ».

Désormais, pour 2021, le Fonds Monétaire International prévoit une hausse du PIB mondial de 5,4%... Là encore si l’épidémie ne repart pas de manière incontrôlée. Autrement, plutôt qu’une croissance importante, on se retrouverait en 2021 avec une croissance mondiale très faible… voire une deuxième année de récession.

La France verra son PIB chuter plus que ce qu’attend le gouvernement

Parmi les mauvaises nouvelles du FMI, il y en a une pour le gouvernement français. Ce dernier a prévu, dans la troisième loi de finances rectificative, une chute du PIB de 11% en 2020 pour l’Hexagone. Selon le FMI, la chute sera bien supérieure.

L’institution s’attend désormais à une baisse du PIB français de 12,5%, ce qui ferait de la France le troisième pays européen le plus touché par la crise derrière l’Italie et l’Espagne (-12,8% chacun). D’une manière générale, la Zone Euro devrait connaître une baisse du PIB de 12,2%.

Quant à la reprise en 2021, elle serait en France supérieure à celle des autres pays européens : 7,3% de croissance. Une bonne nouvelle, en somme, sur laquelle il faudra capitaliser.


A découvrir