Crise sanitaire : notre mode de consommation change

20
Les soldes d'hiver sont annoncés pour le 20 janvier 2020.

2021 n’a pas encore débuté bien évidemment, mais pourtant on sait déjà que l’année prochaine sera différente des précédentes. La preuve : le ministre délégué aux PME a annoncé vendredi 4 décembre que les soldes, qui débutent normalement à partir du 6 janvier, seront reportés de deux semaines.
 

Des promotions commerciales à étudier de près

Mais en réalité, tout cela est purement cosmétique, pour ne pas dire, artificiel. Si vous êtes déjà retournés chez vos marchands préférés, notamment ce week-end, vous n’avez certainement pas échappé aux nombreuses offres promos mises en avant. -30, -50% et pas seulement à partir du deuxième article acheté.

Depuis quelque temps déjà, le prix de certains biens de consommation courante déroge aux règles les plus élémentaires du bon sens. On peut trouver deux blousons ou deux paires de chaussures d’apparence identique, vendus dans des magasins différents, avec des étiquettes différentes, à des prix eux aussi... totalement différents.

Les achats d'occasion ont le vent en poupe

Pour faire simple, désormais le prix est de plus en plus décorrélé de la valeur intrinsèque du produit. Un téléviseur qui devrait normalement être vendu 700 euros peut être bradé à 300, simplement parce qu’il faut faire de la place dans un rayon, ou parce qu’un nouveau modèle est arrivé. Une paire de chaussures d’hiver vaut trois fois plus cher en novembre qu’en mars, et pourtant, elle rendra toujours le même service l’année prochaine.

Pire encore : la concurrence de l’occasion, et pas seulement sur Vinted ou le BonCoin, mais aussi en grande surface, ou dans des boutiques spécialisées, devient de plus en plus forte, et surtout... pertinente ! On ne se cache plus d’avoir acheté un blouson de marque d’occasion, on le revendique ! Et le smartphone d’il y a deux ans à 100 euros au lieu de 500, c’est désormais considéré comme un achat malin. 

En résumé : peu importe la date des soldes : Covid ou pas Covid, nous ne consommerons plus jamais comme avant.

 

A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).