Banque mondiale : croissance en baisse dans les pays développés en 2020

0,2 %
La croissance dans les pays riches baisse de 0,2% en 2020.

La crise entre les États-Unis et l’Iran n’a forcément pas été prise en compte par les analystes de la Banque mondiale pour réaliser leurs prévisions, donc ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. Mais si on fait fi du risque de guerre, et des dangers qu’elle pourrait impliquer au Moyen-Orient et sur le pétrole, on peut regarder 2020 avec le sourire : la croissance est légèrement en hausse.

Les pays émergents tirent la croissance mondiale vers le haut

Alors que l’année 2019 a connu, selon la Banque mondiale qui dévoile ses prévisions 2020 mercredi 8 janvier 2020, une croissance globale de 2,4%, l’année 2020 devrait faire mieux : 2,5% de croissance sont attendus. Ce n’est pas exceptionnel, mais dans un contexte somme toute très instable, une croissance qui augmente est déjà une bonne nouvelle.

Mais la croissance n’est pas répartie égalitairement : il ne faudra pas s’attendre à ce que la France voit son PIB grimper de plus de 2%… Il est attendu à un peu plus de 1% par le gouvernement, d’ailleurs, plutôt réaliste… et ce sans compter l’impact des grèves sur la croissance 2019 et début 2020.
Ce sont les pays émergents qui vont tirer la croissance mondiale vers le haut avec une performance très bonne : 4,1% attendus, contre 3,5% en 2019.

Les pays développés freinent

Inversement, s’ils restent bien plus puissants que les pays émergents, hors les géants asiatiques que sont la Chine et l’Inde, les pays développés verront leur croissance baisser en 2020 : en 2019, elle avait atteint 1,6% ; en 2020 elle ne devrait être que de 1,4%, en baisse de 0,2 point. Et encore, il faudra voir quelles suites seront données à la guerre commerciale que certains pays, États-Unis en tête, font à leurs homologues comme la France (et vice-versa).

On notera également que la Banque mondiale évoque une « crise financière potentielle » parmi les risques pour l’économie en 2020. 12 ans seulement après celle de 2008, son ombre recommence à planer.


A découvrir