Croissance : 1,9 % en 2017 et bientôt la drogue améliorera le PIB

2,5 %
La croissance en zone euro a été de 2,5 % en 2017.

L’annonce de l’Insee a été accueillie comme il se doit : il faut dire que la France n’avait pas connu une telle croissance depuis des années et que le gouvernement d’Emmanuel Macron n’a pas hésité à récupérer les fruits du travail de son prédécesseur. L’année 2017 a été une année de forte croissance pour le PIB français… et ce n’est pas fini.

1,9 % de croissance en France en 2017

Entre 2016 et 2017 il n’y a pas photo : l’économie française se porte définitivement mieux. C’est ce qu’a dévoilé le mardi 30 janvier 2018 l’Insee en publiant les derniers chiffres de la croissance en France et notamment ceux de la croissance du quatrième trimestre 2017 : elle a atteint 0,6 %.

Cette croissance a permis à la France d’atteindre un niveau jamais atteint depuis plus de 6 ans pour l’année : 1,9 %. Par rapport à l’année 2016 la différence est nette : la dernière année pleine du quinquennat de François Hollande n’avait enregistré qu’une croissance de 1,1 %.

L’Insee ne prend toutefois pas le risque de dire que la France se porte aussi du mieux qu’elle le pourrait : comparée à la croissance de l’ensemble de la Zone Euro, qui a atteint 2,5 % en 2017, la croissance de la France reste bien en dessous. Mais 1,9 % c’est plus que les 1,5 % que les économistes estiment nécessaires pour la création d’emplois stables et durables. Une bonne nouvelle sur le front du chômage qui, malgré tout, a augmenté en 2017.

La drogue viendra donner un coup de pouce aux statistiques

L’autre bonne nouvelle pour le gouvernement, mais pour le coup qu’au niveau des chiffres, vient de l’Insee également : elle a accepté de répondre à la demande de la Commission Européenne sur le trafic de drogue.

Il y a en effet un problème au niveau du calcul du PIB et de la croissance dans les pays européens : certains prennent en compte le trafic de drogue, notamment les Pays-Bas où le cannabis est légal et rapporte gros, tandis que d’autres non. C’était le cas de la France.

À partir de mai 2018 le trafic de drogue sera inclus dans le calcul du PIB de l’Hexagone ce qui devrait faire grimper le total et peut-être permettre de revoir la croissance à la hausse… si le gouvernement trouve un terrain d’entente pour estimer le montant de cette économie souterraine.

Puisqu’il échappe au fisc, le trafic de drogue est difficile à estimer. Ronan Matthieu, chef du département des comptes nationaux de l’Insee, l’estime par exemple à « quelques milliards d’euros » et considère que l’ajout de cette économie parallèle ne va pas influencer le PIB de manière importante. Un avis qui est loin de faire l’unanimité : certains instituts pensent qu’il pourrait être de plus de 200 milliards d’euros par an, soit 10 % du PIB.


A découvrir