Le véritable problème de la France est le mensonge politique #BESTOF

1 %
Le mensonge politique qui a fait croire que la France pouvait
atteindre 1%d e croissance en 2014 est le véritable problème du pays.

La seule question qui se pose est celle du mensonge politique et de l'idéologie anti économique. Franchement qui a cru vraiment dans les prévisions de croissance au doigt mouillé assénées par l'exécutif depuis deux ans ? Qui a cru qu'on pouvait continuer de dépenser, de distribuer, d'accueillir, de ne pas allonger le temps de travail, de soigner sans limites ? Environ 25% des français peut-être, et s'ils l'ont cru c'est le fait de la désinformation politique, et parfois médiatique.


Il n'y a pas de commentaires à faire sur ces chiffres qui impliquent l'accélération du chômage et une récession angoissante. La seule solution c'est la vérité et le courage, le courage des réformes sur lesquelles de fait il y a un quasi consensus national à quelques différences près, de Védrine à Attali en passant par tous les économistes, les chefs d'entreprise, la Droite et la Gauche de bonne volonté , le centre : bref tout ce qui pourrait faire une union nationale !


Il faut mentir en France pour être élu et pour faire de la politique, VGE l'a récemment admis lui même! Nous payons le prix de ce mensonge tous les jours en nous levant, et les mesures test et effets d'annonce n'y changeront rien. Cela dit, que penser du fait que l'Allemagne est un peu touchée par la crise? Ils ont réduit leurs objectifs de croissance , la locomotive européenne manque de charbon, il n'y avait qu'un seul moteur à la croissance il y aurait dû en avoir deux... Mais l'Allemagne ne va pas infléchir sa politique économique car elle sait être dans le vrai.


Il ne faudrait pas en revanche qu'on profite de ces mauvaises nouvelles pour dire que c'est la faute des autres et que le modèle français est le meilleur, c'est un risque réel!


Depuis un an, le Président de la République dit qu'il faut changer de politique... sans rien faire! Nous en avons les résultats . Il faut consentir une réduction de 40 milliards des dépenses publiques en quelques mois, avec un management administratif et politique totalement différent axé sur la performance. Une fois le petit équilibre des finances publiques rétabli, on pourra attendre des entreprises qu'elles développent la croissance.


La première hémorragie à faire cesser d'urgence est celle du départ à l'étranger de nos entrepreneurs et de nos jeunes diplômés et actifs... Nos diplômés dont on refuse de voir le véritable exode.


C'est donc peut être enfin le choc psychologique salutaire? C'est le seul commentaire que l'on puisse faire pour espérer que ces courbes et ces chiffres, souvent si abstraits, puissent avoir un effet psychologique décisif pour convaincre les français qu'il faut aller de l'avant et accepter de réformer notre pays en remettant en cause en profondeur notre modèle qui ne marche pas.


A découvrir