Crowdfunding immobilier : zoom sur ses multiples avantages !

Vous êtes en quête d’une méthode rentable afin de placer vos économies, et les faire fructifier ? Le crowdfunding immobilier offre le rendement d’un placement en Bourse pour la sécurité de l’investissement dans la pierre. Découvrez quelques éléments d’explication au fil de cet article, et déterminez vos opportunités !

Quels avantages au crowfunding immobilier ?

Connaissant un véritable succès depuis quelques années, le crowdfunding immobilier, tel qu’il est proposé sur des plateformes comme Homunity, se présente comme une petite révolution sur la marché du logement. En permettant aux promoteurs de s’affranchir au moins en partie des systèmes bancaires traditionnels, il offre également aux investisseurs un rendement des plus intéressants. On vous en dit davantage au fil de cet article !

Quelle est l’origine du crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier a une histoire. L’une des toutes premières formes de financement participatif remonte au moment de la création de la Statue de Liberté. Une levée de fonds impliquant de nombreux investisseurs privés a permis au cadeau de la France aux Etats-Unis de voir le jour.

Il aura fallu toutefois attendre de nombreuses décennies et le développement d’internet pour que des plateformes telles que Kickstarter ou My Major Company voient le jour. On relèvera notamment le succès du chanteur Grégoire qui a pu produire son premier album par le biais de My Major Company, grâce au soutien et à l’apport financier de sa communauté de fans.

L’investissement participatif peut répondre au principe du don contre don (participation sans attente de rétribution) ou du don contre rétribution (en échange d’une participation, le contributeur reçoit un exemplaire du produit fini).

Quelles sont les différentes déclinaisons de l’investissement participatif ?

Face au succès rencontré par les projets artistiques, le monde professionnel et le milieu de l’entreprise se sont peu à peu emparés du phénomène avant qu’il n’atteigne le marché du logement sous la forme du crowdfunding immobilier. Le crowdequity et le crowdlending ont ainsi pu voir le jour :

- Crowdequity : ce sont principalement les startups qui recourent à cette solution. Afin de traverser les premiers temps de leur activité, qui figurent parmi les plus difficiles, elles bénéficient de l’apport financier d’investisseurs privés. Si ces jeunes entreprises parviennent à se développer et à se pérenniser, alors les investisseurs reçoivent un retour sur investissement.

- Crowdlending : d’une forme légèrement différente, cette solution s’adresse à des PME et des entreprises souhaitant investir et étendre leur activité sans recourir aux méthodes de financement traditionnelles. En d’autres termes, les investisseurs leur permettent de se procurer de nouveaux éléments de production, ou les soutiennent afin de lancer une nouvelle gamme de produits, de services. C’est pour eux le moyen de participer à leur économie locale, et pour les entreprises concernées de continuer à se développer sans avoir à rembourser un emprunt à plus ou moins long terme auprès des banques.

Quels sont les atouts associés à cette forme de financement ?

Le crowdfunding immobilier a connu un essor important au cours des dernières années, internet favorisant une forme de démocratisation. Concrètement, les petits épargnants et les gros investisseurs sont placés sur un pied d’égalité, puisqu’il est possible d’investir à hauteur de 1 000 euros. Pour les uns, c’est l’occasion de faire travailler des économies dormantes, et pour les autres, il s’agit de l’opportunité de diversifier certains placement (réduisant ainsi les risques de tout perdre).

Côté promoteur, c’est l’occasion de compléter l’apport personnel et d’ainsi recevoir des emprunts bancaires plus intéressants afin de faire aboutir des projets de construction immobilière.

Lorsque les logements sont construits, puis vendus ou loués, les contributeurs perçoivent une partie des loyers ou reçoivent une partie des bénéfices réalisés. Il est possible d’espérer une rentabilité à hauteur de 8 à 12%, soit un rendement similaire à celui des placements sur les marchés de capitaux. A ceci près que les risques sont bien moindres. En effet, Il est nettement plus aisé d’anticiper la faillite éventuelle d’un bâtisseur que les fluctuations boursières, bien souvent capricieuses et imprévisibles !


A découvrir