Cryptomonnaies : La plateforme Coincheck, hackée, va rembourser ses clients

20000 DOLLARS
Le Bitcoin a grimpé à plus de 20 000 dollars avant de perdre près de
la moitié de sa valeur.

Le boom du Bitcoin et des cryptomonnaies en général attire de plus en plus les hackers, certains venant de Corée du Nord selon les experts. La plateforme japonaise Coincheck a déclaré le 26 janvier 2018 avoir elle aussi été victime d’un vol majeur, un piratage qui aurait coûté plusieurs centaines de millions de dollars à ses clients. Mais elle a déclaré qu’elle va les rembourser.

Le Japon à la pointe de la cryptomonnaie

Si le Japon est visé par les hackers ce n’est pas sans raison : le pays est un des plus avancés concernant l’adoption des cryptomonnaies avec des milliers d’entreprises qui acceptent désormais ce nouveau mode de paiement. Résultat : un tiers de l’ensemble des transactions réalisées en bitcoins, que ce soit pour l’achat, la conversion ou la transformation en monnaie réelle, est réalisé dans le pays du Soleil Levant.

Cette concentration d’utilisateurs et d’argent attire donc les malfaiteurs et Coincheck n’est que la dernière plateforme à en faire les frais. En 2014 c’était MTGox qui subissait un vol gigantesque qui a causé la faillite de la plateforme et un petit tremblement de terre dans le monde des cryptomonnaies. Cela n’aura pas empêché le Bitcoin de connaître un boom en 2017 qui a tiré vers le haut la valeur des autres cryptomonnaies dans le monde.

Coincheck va rembourser ses clients

Preuve toutefois qu’au Japon les cryptomonnaies sont prises très au sérieux, la plateforme Coincheck a annoncé qu’elle allait rembourser personnellement les clients. Près de 260 000 utilisateurs ont en effet perdu des NEM, la cryptomonnaie avec la 10ème capitalisation.

Le vol a causé une perte de 400 millions de dollars, soit 58 milliards de yens. L’ensemble des pertes ne sera pas comblé mais la très grande majorité oui : Coincheck devrait reverser 46,3 milliards de yens à ses clients en puisant dans ses propres réserves.

De quoi conserver la confiance des utilisateurs et éviter une faillite liée à l’abandon de la plateforme qui s’est avérée être moins sécurisée que prévu.


A découvrir