Les cryptomonnaies entre mort et résurrection

Le dernier Crypto Research Report d’Incrementum fait apparaître la fragilité de la reprise de la hausse du prix du bitcoin.

Après avoir établi que les fondamentaux n’ont pas changé, les analystes Hays et Valek rappellent la chose suivante :

« La baisse des prix depuis janvier 2018 a limité l’attractivité de Bitcoin et l’hiver cryptographique est toujours en cours. L’industrie saigne. De plus en plus d’entreprises doivent réduire leurs effectifs. Nous ne parlons même pas des gros et des petits investisseurs qui ont perdu beaucoup d’argent – du moins sur le papier. La comparaison avec la bulle internet est certainement appropriée. Trop de gens ont investi trop d’argent dans des projets ambitieux qui n’ont souvent tenu aucune de leurs promesses. »

Et même si l’on voit bien « de grands rayons qui brillent », comme l’écrivent les auteurs du rapport, l’analyse technique proposée par leur confrère Florian Grummes invite pour le moins à la précaution.

Pas de confirmation du retour à un marché haussier avant le passage de la zone des 6 000$

Voici comment ce dernier résume la situation :

« Sur le plan technique, Bitcoin et donc tout le secteur des cryptos étaient assurément dans un marché baissier jusqu’à la fin du mois de mars 2019. Depuis la forte augmentation des 4 150$ jusqu’aux 5 330$ [laquelle s’est produite tout début avril, comme le montre le graphique ci-dessous], la situation n’est cependant plus aussi claire.

graphique bitcoin exprimé en dollar

À l’heure actuelle, l’indice Fear & Greed fournit des signaux d’alarme de plus en plus forts et indique que les acteurs du marché sont trop optimistes ou trop gourmands. Quoi qu’il en soit, selon les indicateurs de sentiment, le moment idéal pour acheter est désormais clairement derrière nous.

Tant que Bitcoin ne pourra pas retrouver le niveau psychologique des 6 000$, toute remontée des prix en-dessous de cette zone de résistance décisive ne sera qu’un rebond dans le cadre du marché baissier. »

En somme, selon Florian Grummes, on ne peut toujours pas considérer que nous sommes dans un retournement de tendance clair à moyen long-terme.

Voici ce à quoi il s’attend pour les mois à venir :

« On peut probablement anticiper une phase latérale assez irritante. Comme cela s’est produit lors de la clôture du dernier marché baissier à la fin de l’été 2015, un glissement final de moins de 3 000 $ pourrait même ramener le prix à 1 500$. Ce n’est qu’alors que le secteur sera prêt pour un nouveau marché haussier. 2019 devrait donc être une année de transition. »

graphique hebdomadaire du bitcoin en dollars

Pas de reprise catégorique du marché haussier avant une clôture hebdomadaire au-dessus des 6 200$, selon lui. Lorsque cela aura été le cas, nous pourrons alors considérer que le bitcoin est dans une nouvelle vague de hausse de moyen-long terme dans laquelle il faudra acheter les creux.

Cela rejoint le scenario évoqué par le trader Beetcoin que je vous rapportais dans un précédant article. 

Voici ce qu’il déclarait en décembre dernier :

« [S’il fallait faire] une prédiction, j’évoquerais le scénario (du pire) qui ne me semble pas improbable. Bitcoin pourrait connaître une accumulation bien plus longue qu’on ne peut l’imaginer actuellement. Ce serait d’un ennui mortel ».

D’autres traders en vue envisagent également une nouvelle correction, sans pour autant que le cours de bitcoin descende plus bas qu’en décembre dernier :

tweet evolution bitcoin

En matière de trading, il n’existe aucune certitude, il n’y a que des probabilités

Que l’on définisse un marché haussier comme un gain de 20% ou de 30%, Bitcoin est bien dans un nouveau marché haussier depuis le 15 décembre 2018.

Ses fondamentaux sont inchangés et nombreux sont les intervenants qui misent sur de nouveaux plus hauts à long terme.

Cependant, les 70% de hausse enregistrés depuis décembre dernier ne garantissent pas que Bitcoin ne devra pas passer par une nouvelle phase de correction, ni que celle-ci ne nous amènera pas vers un plus bas encore inférieur aux 3 125$ touchés il y a presque quatre mois et demi.

Au risque d’être trivial, la seule chose que l’on peut définitivement conclure grâce à l’analyse technique, c’est que le bitcoin va continuer de monter… à moins qu’il ne se remette à baisser. « Cette reprise peut n’être qu’un dégel temporaire. Cependant, cela pourrait aussi être le début du printemps », comme l’écrit Florian Grummes…

Adapter votre stratégie à votre horizon d’investissement

L’analyse technique peut cependant permettre d’élaborer des plans. Ce qui importe avant tout, c’est d’adapter votre stratégie à votre horizon d’investissement et à vos objectifs de prix. Vos décisions doivent bien sûr être prises en fonction du terme auquel vous souhaitez vous exposer.

Hays et Valek font de leur côté le pari suivant : « nous soupçonnons que le récent plus bas à 3 125$ est le creux du dernier marché baissier et que nous entamons le prochain marché haussier. » En matière de trading, pas de certitude, on ne peut effectivement avoir que des soupçons.

Quid de leurs objectifs de prix à long terme ? Voilà ce qu’ils en disent :

« Le halving seul ne garantit pas un nouveau record absolu. Mais si Bitcoin continue d’évoluer comme il l’a fait jusque-là, certains calculs suggèrent que son prix se situera entre 100 000 et 200 000 $ d’ici 2023. Est-ce un pronostic de notre part ? Pas du tout. Une recommandation d’achat ? Non plus ! Mais c’est le point de repère pour ceux qui continuent à travailler sur son infrastructure dans un marché baissier prolongé, et pour ceux qui envisagent d’en acheter maintenant – ou du moins bientôt, lorsque le minimum sera atteint, entre 2 000 et 3 000 $ ».

D’ailleurs, du fait de la volatilité, faire des recommandations d’achat dans le cadre d’un rapport semestriel n’aurait de toute façon pas vraiment de sens.

______________________________________________________________________________


Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


A découvrir

Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est conseiller en gestion de patrimoine indépendant. Diplômé de l'IEP de Strasbourg, du Collège d'Europe et de l'Université d'Aix-Marseille, il intervient pour les publications Agora en tant qu'éditorialiste. Il est notamment l'auteur de "Investir sur le marché de l'Or - Comprendre pour agir", paru aux éditions SEFI Arnaud Franel.