Inefficaces ou dangereux, attention aux médicaments vendus sans ordonnance

132
60 Millions de consommateurs épingle 132 médicaments dont le
Doliprane.

Dans son hors-série d’octobre, 60 Millions de consommateurs épingle 132 médicaments et compléments alimentaires vendus sans ordonnance dans les pharmacies. Certains sont inefficaces voire dangereux pour la santé, surtout en cas de surdosage.

Humex, Rhinadvil, DolirhumePro : attention aux médicaments contre le rhume

Les Français sont les champions de l’automédication. Que ce soit pour un simple mal de tête, un petit coup de fatigue, un rhume ou encore des maux de gorge, ils n’hésitent pas à se rendre à la pharmacie et à y acheter des médicaments ou des compléments alimentaires vendus sans ordonnance. Publié le 15 octobre 2020, le hors-série de 60 Millions de consommateurs propose une enquête réalisée avec la revue Prescrire. Objectif : connaître leur réelle efficacité ainsi que leurs effets secondaires.

L’enquête a passé au crible 132 produits vendus en libre-service dans les pharmacies : 60 médicaments et 72 compléments alimentaires « les plus plébiscités du marché ». Elle révèle que les médicaments comme Humex, Rhinadvil, DolirhumePro qui permettent de soigner le rhume contiennent de la pseudoéphrédine, une molécule qui favoriserait les infarctus et les AVC.

Des substances allergisantes et de graves complications avec ces médicaments vendus sans ordonnance

Du côté des médicaments contre la toux, comme Bronchokod ou Drill, les effets secondaires sont bien réels. Ils peuvent en effet provoquer des vertiges, des convulsions, de l’urticaire et des difficultés respiratoires. Quant aux médicaments comme Humex Allergie ou Polaramine qui sont censés soigner les allergies, ils contiendraient, selon l’enquête, des substances allergisantes. Un comble !

Les célèbres petites boîtes jaunes de Doliprane, le Dafalgan ainsi que les médicaments à base d’ibuprofène (Advil) ont aussi été épinglés par 60 Millions de consommateurs. En cas de surdosage, le paracétamol peut s’avérer très mauvais pour le foie, voire mortel, comme pour la jeune Naomi Musenga. Les complications restent rares et peuvent être évitées en lisant attentivement la posologie. Par ailleurs, le pharmacien reste la personne a interroger lorsqu’on achète des médicaments et des compléments alimentaires vendus en libre-service.


A découvrir