Alcool : 5.000 décès en moins chaque année en Europe... en doublant les taxes ?

3,91 EUROS
Le vin est taxé 3,91 euros l'hectolitre.

Voilà une étude qui ne va guère plaire aux viticulteurs mais qui va venir s’ajouter aux arguments de celles et ceux qui clament que l’alcool est dangereux pour la santé : il serait possible de sauver plusieurs milliers de vies chaque année en augmentant fortement les taxes sur les vins et spiritueux. Une politique qui ne manque pas de rappeler celle appliquée contre le tabac…

Augmenter les taxes sur l’alcool pour des raisons de Santé publique

La France, et de nombreux autres pays européens, ont augmenté depuis des années les taxes sur le tabac afin de conduire à une baisse de la consommation. Une politique qui fonctionne. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu’il faudrait donc l’adapter au secteur des vins et spiritueux.

Dans une étude publiée dans la revue The Lancet, l’OMS appelle les pays européens à augmenter les taxes sur l’alcool, potentiellement à les doubler. La raison ? L’alcool provoque de nombreux cancers, notamment les suivants : bouche, pharynx, oesophage, colorectaux, du foie, du larynx et du sein.

Les chiffres sont éloquents : 1,4 million de nouveaux cas de cancer chaque année et 650.000 décès sont « liés », selon l’OMS, à la consommation d’alcool, et même 180.000 cas et 85.000 décès chaque année sont directement causés par cette consommation. Et cela, uniquement en Europe.

Augmenter les taxes aurait donc le même effet que pour le tabac : une baisse de la consommation… et donc une baisse des maladies causées par l’alcool.

5.000 vies sauvées par an selon l’OMS

Ce que l’Organisation Mondiale de la Santé regrette ce sont des niveaux de taxation bas sur l’alcool. Un niveau bas de taxation qui se retrouve en France : 3,91 euros par hectolitre (100 litres) pour les vins tranquilles, 9,68 euros par hectolitre pour les vins mousseux ou encore 1,37 euro par hectolitre pour les cidres. En comparaison, un paquet de 20 cigarettes est taxé à lui seul plus de 6 euros sur les 10 euros qu’il va coûter au consommateur. Néanmoins, ce n’est pas la France qui bénéficierait le plus de la mesure, en termes de vies humaines.

Alors que, selon l’étude publiée le 20 septembre 2021, doubler les taxes sur l’alcool permettrait d’éviter 10.700 nouveaux cas de cancer et 4.850 décès chaque année, ce sont le Royaume-Uni, la Russie et l’Allemagne qui y gagneraient le plus : plus de 4.000 cancers et près de 2.000 décès évités chaque année.

Pour la France, ce seraient toutefois plus de 500 nouveaux cas de cancer et entre 100 et 250 morts qui seraient évités chaque année par cette mesure.


A découvrir