Déclaration de revenus : la date limite approche

4 juin
Les départements 1 à 19 et étranger ont jusqu'au 4 juin pour valider
leur déclaration d'impôt.

À force d'entendre répéter depuis des mois que l’on peut reporter le paiement des charges et des impôts si l’on est impacté par la crise du Covid-19, on en viendrait presque à oublier la déclaration de revenus.

Derniers jours pour la déclaration

Pourtant, nous entrons dans la dernière ligne droite. Le délai pour valider, compléter, modifier sa déclaration de revenu a été repoussé, mais l’échéance arrive. Vous n’avez rien reçu au courrier ? C’est normal : désormais la déclaration de revenus, autrement appelée déclaration d’impôts, est entièrement électronique.  

Ce sera jeudi soir à minuit pour les habitants des départements 1 à 19, lundi à minuit pour les départements numérotés de 20 à 54, et jeudi prochain, toujours à minuit, pour tous les autres. Cette année, nouveauté, si vous n’avez rien à déclarer de plus que ce qui figure déjà dans votre espace personnel du site des Impôts, vous n’avez rien à faire. La déclaration est considérée comme tacite.

Ne pas oublier les revenus complémentaires

En revanche, si vous avez des revenus complémentaires à déclarer dont l’administration ne peut pas avoir eu connaissance, par exemple, un loyer, ou bien encore, des avantages fiscaux à faire valoir, comme un crédit d’impôt pour une installation de chaudière, ou des travaux d’isolation, alors, il va falloir intervenir.  

Souvenez-vous que l’an dernier, les sites des impôts étaient tombés en carafe le dernier jour, car tout le monde avait voulu déclarer en même temps. Pour ne pas vous faire piéger cette année, pensez-donc à anticiper. Ou alors croisez les doigts pour que Bercy accorde un nouveau délai supplémentaire.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).