Déconfinement : les consommateurs se sont rués sur l'électroménager et l'informatique

89 %
Les ventes d'ordinateurs ont bondi de 89% durant la première semaine
de déconfinement.

Les Français se sont précipités sur l'électroménager, les téléviseurs et l'informatique durant la semaine du 11 mai, synonyme de déconfinement.

Les consommateurs français ont rongé leur frein durant les deux mois qu'a duré le confinement. Selon GfK, les ventes d'appareil électroménagers, de téléviseurs, d'ordinateurs et de smartphones ont explosé durant la première semaine du déconfinement, du 11 au 17 mai ! Les ventes d'équipement de la maison ont bondi de 36% pendant cette période en comparaison de la même semaine de l'an dernier, alors qu'elles avaient reculé d'un quart durant le confinement. Mieux encore, le chiffre d'affaires encaissé par les commerçants vendant ces produits a explosé de 51%. Signe que les Français étaient prêts à dépenser beaucoup, pour beaucoup de produits…

Les ordinateurs en tête des achats

GfK a relevé que les ventes d'ordinateurs de bureau et portables ont connu une hausse vertigineuse de 89% par rapport à la même semaine de 2019. Les consommateurs qui travaillent à domicile (une situation qui risque de perdurer quelques mois) ont voulu améliorer le bureau à la maison… Dans le même esprit, les fournitures de bureau ont connu une progression inattendue de ses ventes, de 85%. Les smartphones et plus généralement tout ce qui touche aux télécoms ont enregistré une hausse des ventes de 56%. Les téléphones portables vont retrouver de l'intérêt maintenant qu'il est possible de sortir plus facilement de chez soi.

L'électroménager en forme

Le petit électroménager est la troisième catégorie la plus dynamique, avec une croissance des ventes de 44%. Suivent l'électronique grand public (+35%) et le gros électroménager (+32%). Les téléviseurs, les aspirateurs, les lave-linge ont connu une belle embellie à cette occasion. GfK observe également que les consommateurs ont d'abord acheté en ligne plutôt que dans les magasins physiques : +85% pour les boutiques sur internet, contre 38% pour les magasins traditionnels.


A découvrir