Immobilier : lancement imminent pour la défiscalisation « Denormandie »

12 %
Le dispositif « Denormandie » ouvrira le droit à une réduction d'impôt
de 12% en cas de mise en location pendant 6 ans.

En 2019, le dispositif Pinel aura un petit frère, « Denormandie », du nom de l’actuel ministre chargé de la Ville et du Logement. Mais à la différence du Pinel, celui-ci concernera les logements anciens situés en centre-ville.

Défiscalisation « Denormandie » : la réduction d’impôt peut aller jusqu’à 21%

Entre 2019 et 2021, réaliser un investissement locatif en centre-ville pourra s’avérer plus intéressant que d’habitude grâce à un nouveau dispositif incitatif avec une carotte fiscale à la clé. Les contours exacts du dispositif « Denormandie » restent encore à préciser (le décret n’étant pas encore paru), mais lors de sa présentation, Julien Denormandie avait fait savoir qu’il concernerait des opérations comprenant obligatoirement l’achat d’un bien dans l’ancien et la réalisation de travaux. Il est également possible d’acquérir un local professionnel et de le transformer en logement. Le montant des travaux doit représenter au moins un quart du prix du bien, et le total ne doit pas dépasser les 300 000 euros.

Tout comme le Pinel, le dispositif « Denormandie » prévoit une réduction de l’impôt sur le revenu modulée en fonction de la durée de la mise en location. En cas de mise en location pendant 6 ans, le contribuable aura droit à une réduction de son impôt de 12%, une réduction qui atteindra 18% en cas de mise en location pendant 9 ans et même 21% pour des locations d’au moins 12 ans.

Investissement locatif « Denormandie » : plus de 300 communes seront éligibles

Pour profiter de ce dispositif, il faudra finaliser l’achat du bien avant le 31 décembre 2021. Un peu plus de 300 communes devrait être éligibles à ce dispositif, soit les 222 communes retenues dans le cadre du Plan action cœur de ville, auxquelles d’ajoutent les communes ayant conclu une convention d’opération de revitalisation de territoire.

Ce dispositif incitatif a été présenté à l’Assemblée nationale le 9 novembre 2018, soit quatre jours après l’effondrement de deux immeubles dans le centre-ville de Marseille.


A découvrir