Démission surprise du PDG d'Intel suite à une relation amoureuse

12000
Intel a supprimé 12 000 emplois en 2016.

Intel, le géant américain du semi-conducteur, connait une crise sans précédent. Son PDG, Brian Krzanich, a dû démissionner de son poste pour avoir entretenu une relation amoureuse au sein de l'entreprise.

Aux États-Unis, et tout particulièrement dans le secteur des nouvelles technologies, les règlements qui régissent les relations entre employés sont souvent strictes. Chez Intel, il est interdit d'entretenir des relations amoureuses entre employés. Cela concerne aussi bien le salarié en bas de l'échelle que les dirigeants les mieux payés. Suite à une enquête interne et externe toujours en cours, la direction a constaté que le PDG Brian Krzanich avait enfreint cette règle de bonne conduite, et ce même si la relation était consentie. 

En quête d'un nouveau PDG

Résultat : il a dû déposer sa démission, qui a été acceptée immédiatement par le conseil d'administration. En attendant de trouver un profil taillé pour le poste, la direction a nommé Robert Swan, le directeur financier du groupe, pour en tenir les rênes de manière temporaire. Cette annonce a provoqué une onde de choc dans l'industrie high-tech, Brian Krzanich en était un des patrons les plus influents. Mais personne ne peut échapper aux règles...

Stratégie d'ouverture

Intel est actuellement à un croisement dans son histoire. Le groupe s'est imposé grâce à ses processeurs pour ordinateurs, mais ce marché périclite de trimestre en trimestre. Tout le contraire du secteur de la téléphonie qui connait une véritable explosion. Or, Intel y est très peu présent. Depuis son arrivée en poste en 2013, Brian Krzanich a tenté d'ouvrir Intel à d'autres marchés et à recentrer la stratégie sur la gestion des données, plutôt que sur les puces seulement. Il n'aura pas eu le temps d'achever son projet.


A découvrir