Le train de vie délictueux du comité d'entreprise de la SNCF

Le budget annuel de fonctionnement des CE de la SNCF s'élève à 93
millions d'euros

Détournements de subventions, abus de confiance, favoritisme, fausses factures, opacité : bienvenue dans le monde merveilleux du comité d'entreprise des cheminots. 

La SNCF est noyautée par la CGT

A la SNCF, la CGT se porte bien, merci pour elle. Doté d'une subvention de 93 millions d'euros par an (pour 155?000 salariés), le comité d'entreprise de l'établissement public ne connaît pas la crise. Cette manne est versée par la SNCF à ses 27 comités d'établissements (CE), qui restituent 33% de cette dotation au tout-puissant Comité central d'entreprise (CCE). Les comités d'établissement correspondent aux régions SNCF et à ses directions centrales. Sur ces 27 CE, 25 sont dirigés par la CGT ! L'expression « place forte » ou « bastion imprenable » pour exprimer l'emprise du syndicat sur la SNCF n'est en rien exagérée... Les comités sont gérés dans la plus grande opacité par la CGT, qui n'oublie pas de s'arroser copieusement au passage. Et, quand un individu un peu trop regardant entend tirer au clair certaines affaires, on lui réplique que « ce n'est pas le moment de parler de ça » ou on le sermonne sur le mode « camarade, ce sont des enjeux qui te dépassent. »


Détournements de fonds : des millions d'euros disparaissent

Il y a eu Strasbourg, et la mystérieuse disparition d'une somme rondelette (1,3 millions d'euros pour un budget d'environ 3 millions d'euros) du comité d'établissement régional (CER), chaque année pendant au moins dix ans. C'est le secrétaire du CE qui a révélé ce système de détournement de fonds échafaudé à l'échelle locale. Fin septembre 2012, deux personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire pour détournement de fonds. Le parquet de Strasbourg a ouvert une information judiciaire.

Lire la suite sur Contribuables Associés

Contribuables Associés

Association loi de 1901 créée le 7 mars 1990 qui se donne pour but la défense des contribuables français et la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune.

ECO DIGEST

Evadés fiscaux : il ne sera bientôt plus possible de régulariser sa situation

Impôts : Bercy peine à mettre au point le prélèvement à la source

Les députés refusent le contrôle de leur frais professionnels