Des chèques cadeaux plus généreux cette année ?

500 EUROS
Le plafond d'exonération des cotisations sociales sur les chèques
cadeaux pourrait être relevé à 500 euros.

Les salariés pourraient recevoir cette année des chèques cadeaux plus généreux de la part de leurs employeurs. Le ministère de l'Économie travaille à un relèvement du plafond d'exonération de ce dispositif pour aider les commerces physiques.

Les chèques cadeaux, achetés par les entreprises auprès des fournisseurs spécialisés (comme Edenred, Sodexo, Up…) permettent aux salariés d'acheter des biens et des services auprès de grandes enseignes qui ont des accords avec ces sociétés spécialisées. Les employeurs bénéficient d'une exonération de charges sociales pouvant aller jusqu'à 171 euros par salarié. Afin de donner un nouveau coup de pouce aux commerces physiques, le ministère de l'Économie réfléchit à la possibilité d'utiliser ces chèques cadeaux directement dans les magasins qui ont dû fermer leurs portes durant le reconfinement du mois de novembre. Cela donnerait une bouffée d'oxygène pour ces commerces qui ont vu une partie de leur chiffre d'affaires de la fin d'année s'envoler…

Les commerces de proximité pourraient en profiter

Alain Griset, le ministre délégué aux PME, a confirmé à l'AFP que le gouvernement réfléchissait à « un moyen d'écouler ces chèques cadeaux que les entreprises peuvent donner à leurs salariés » et que ces chèques « puissent bénéficier aux commerces de proximité, alors qu'ils sont essentiellement utilisés dans les grandes enseignes actuellement ». Les professionnels du secteur ont d'ailleurs été reçus par le ministre la semaine dernière. De plus, et toujours dans l'objectif de compenser le manque à gagner subi durant le reconfinement, le gouvernement envisage également de relever le plafond des exonérations.

Relèvement du plafond

Les entreprises qui fournissent les chèques cadeaux ont ainsi proposé d'augmenter le plafond à 500 euros, ce qui permettrait aux employeurs de verser une somme plus importante aux salariés sans que cela représente un coût en termes de cotisations sociales. À l'heure actuelle, le ministère de l'Économie n'a pris aucune décision. Il ne faudra pas trop tarder, puisque les entreprises sont en train de passer commande de ces chèques cadeaux. Pour beaucoup de petits commerces qui ont finalement pu rouvrir ce samedi 28 octobre, le mois de décembre sera crucial.


A découvrir