Des drones équipés de défibrillateurs pour sauver des vies

5 minutes
Pour se rendre auprès d'une victime de crise cardiaque, un drone met 5
minutes, contre 22 minutes en moyenne pour une ambulance.

Des chercheurs suédois ont équipé des drones de défibrillateurs. Dans les tests qu’ils ont menés, les drones arrivaient plus de quatre fois plus vite qu’une ambulance sur le lieu d’une crise cardiaque. Si les services médicaux d’urgence utilisent ces drones, des centaines de vies pourraient être sauvées chaque année.  

Une expérience menée en Suède  

Les drones n’ont pas qu’une fonctionnalité ludique. Ils peuvent aussi avoir une utilité médicale. C’est ce qu’a cherché à démontrer une équipe de chercheurs du Korolinska Institute en Suède. Cette dernière a récemment lancé un programme pilote pour tester des drones équipés de défibrillateurs visant à fournir une aide plus rapide aux personnes victimes de crises cardiaques.

Les crises cardiaques sont la première cause de mortalité au monde : plus de six millions de personnes en meurent chaque année. Lorsque les crises cardiaques sont prises en charge en dehors d’un hôpital, seule une personne sur dix survit et chaque minute qui passe réduit de 10 % les chances de survie de la victime. Face à ce constat, les chercheurs ont tenté de trouver une solution pour réduire les délais dans la prise en charge d’un arrêt cardiaque.

Plus rapides que les ambulances

Pour cela, ils ont analysé les données relatives aux arrêts cardiaques dans les zones situées à l’extérieur de Stockholm où les structures médicales d’urgence de proximité sont rares. Ils ont remarqué que le temps moyen de réponse à un arrêt cardiaque dans ces territoires était de trente minutes, et que le taux de survie était de zéro. Les chercheurs ont ensuite testé leur drone et comparé le temps que mettait ce dernier à se rendre sur le lieu d’une crise cardiaque par rapport à une ambulance. Ils ont donc envoyé un drone dans une zone où une crise cardiaque avait récemment été signalée : sur les 18 essais menés, le drone a mis 5 minutes à arriver sur place, contre 22 minutes en moyenne pour une ambulance.

« Si nous pouvons réduire de quelques minutes le temps entre l’effondrement et la défibrillation lors d’un arrêt cardiaque, nous sauverons chaque année des centaines de vies » a déclaré Jacob Hollenberg, qui a dirigé cette expérience. L’équipe du Korolinska Institute travaille actuellement avec les services locaux d’urgence de Suède afin d’optimiser le programme de drone-défibrillateur en vue de son adoption d’ici deux ans.