Dette Covid : selon Bruno Le Maire il faudra 20 ans pour la rembourser

120 %
La dette du pays déjà très forte devrait atteindre 120% du produit
intérieur brut (PIB) d'ici la fin de l'année 2020.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé mercredi 25 novembre, qu'il faudrait 20 ans pour rembourser la dette du Covid.

20 ans pour rembourser la dette Covid

Le « quoi qu'il coûte d'Emmanuel Macron » va suivre longtemps la France, puisque selon les estimations du ministère de l'Économie, il faudra 20 ans pour rembourser la dette Covid. Si le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, exclut toujours une hausse d'impôts pour pallier aux déficits du Covid il mise sur les économies des reformes pour rembourser la dette.

La dette devrait s'alourdir un peu plus avec le nouveau dispositif annoncé mardi 24 novembre 2020 par le président de la République. Ce dernier prévoit d'indemniser à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaires les entreprises forcées de fermer à cause du coronavirus. Une indemnisation qui coûtera la rondelette somme de 1,6 milliards d'euros par mois à l'Etat.

La dette du pays déjà très forte devrait atteindre 120% du produit intérieur brut (PIB) d'ici la fin de l'année 2020. En juin 2020, cette dernière était encore de 114%. Ainsi, Bruno Le Maire fixe l'objectif « Nous nous fixons 20 années pour rembourser la dette Covid ».

Pas de hausse des impôts

Bruno Le Maire après avoir annoncé la durée du remboursement a martelé que « tant qu'il serait ministre », il n'y aurait pas nouvelle hausse d'impôts. Une absence que hausse d'impôts ayant pour but « de rebondir très vite et d'accélérer la transformation de l'économie française pour la rendre plus compétitive ».

Quand certains politiques, comme Arnaud Montebourg, prônent pour l'annulation de la dette Covid : « Si quiconque est capable de me dire comment nous allons rembourser 500 milliards de dette en plus, soit sept fois le produit annuel de l'impôt sur le revenu... C'est impossible, et nous ne pourrons pas le faire sans des jacqueries et des révoltes ». Le ministre de l'Économie prône la responsabilité « Nous devons rester responsables sur les finances publiques. Les réformes de structures qui nous permettront d'être plus efficaces ».


A découvrir