La dette mondiale atteint un niveau historique

317,8 %
La dette mondiale représente 317,8 % du PIB de la planète.

237 000 milliards de dollars. Un chiffre à peine imaginable. C’est pourtant le montant du total de toutes les dettes de la planète.

Un niveau historique pour la dette mondiale

D’après une étude de l’Institute of International Finance (IIF), la dette mondiale, c’est-à-dire le cumul de toutes les dettes sur la planète, aurait atteint un niveau historique à la fin de l’année dernière, à savoir le montant de 237 000 milliards de dollars, soit 192 000 milliards d’euros. Du jamais vu pour un indicateur qui ne fait que grimper depuis de nombreuses décennies.

Cette dette mondiale se calcule par l’addition de toutes les dettes des Etats, des entreprises et des particuliers. Vous serez donc heureux d’apprendre qu’à votre simple niveau, vous contribuez à l’augmentation de la dette mondiale. D’après l’IIF, cette créance mondiale aurait fortement progressé sur le dernier trimestre de l’année, de 11 000 milliards de dollars.

L'endettement des ménages en progression

Un accroissement qui s’explique notamment par l’augmentation de la dette chez les ménages, en particulier dans les pays les plus développés. Dans des pays comme la France, la Belgique, la Norvège, le Luxembourg, la Suisse ou la Suède, et en Europe plus largement, la dette des ménages est au plus haut. Bien entendu, la dette des Etats et des entreprises vient peser aussi très lourd dans la balance.

Paradoxalement, même si le montant de la dette mondiale augmente, son pourcentage par rapport au PIB de la planète, c’est-à-dire l’ensemble des richesses produites sur terre, continue sa régression. Il n’en demeure pas moins que ce ratio reste important, puisque la créance planétaire atteint pas moins de 317,8 % du PIB mondial.


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.