Dividendes : 2.000 milliards de dollars, pour les actionnaires en 2022 ?

476 milliards de dollars
les entreprises européennes devraient verser 476 milliards de dollars
de dividendes au total en 2022

Avec la forte reprise économique dans le monde et alimentés par les profits records des entreprises en 2021, les dividendes devraient dépasser de 18% en 2022 leurs montants d’avant la crise sanitaire.

L’Europe à la traîne

Une étude du cabinet de recherche IHS Markit, rapportée par Les Echos, prévoit qu’au niveau mondial, les dividendes de 2022 devraient atteindre un montant record de 2.094 milliards de dollars, soit 18% de plus qu’en 2019, avant la crise sanitaire. Les dividendes avaient alors atteint un niveau record à 1.773 milliards de dollars. Mais si au niveau mondial, ces performances sont déjà au-dessus du niveau d’avant crise, chaque partie du monde avance à son rythme.

Ainsi, en Europe les dividendes devraient dépasser en 2022 le niveau d’avant crise, alors qu’en Asie ou aux Etats-Unis, le niveau est déjà largement dépassé. Et en France, le niveau des dividendes devrait même être plus bas qu’avant crise, à 75 milliards de dollars. Mais en 2022, la hausse du montant des dividendes en France devrait être de 13%. Pour Clara Besson d’IHS Markit, « L'Europe a été le continent le plus affecté pendant la pandémie, et il a encore du mal à se remettre de la crise ». Malgré cela, les entreprises européennes devraient verser 476 milliards de dollars de dividendes au total en 2022.

De fortes disparités sectorielles

« Ce retard s'explique avant tout par des dynamiques sectorielles », explique Clara Besson. Selon le cabinet de recherche, deux secteurs dans le monde ont des prévisions de dividendes inférieures à leur niveau d’avant crise. Il s’agit de deux secteurs très présents en Europe : le secteur de l’automobile et le secteur des loisirs et du tourisme. Et le secteur de l’automobile, en pleine transition vers les véhicules électriques, devrait augmenter ses investissements en 2022.

« Les investissements nécessaires pour progresser dans la transition écologique risquent de peser sur la dynamique de croissance des dividendes au cours des prochaines années pour les secteurs tels que l'énergie et l'automobile », prévient Clara Besson. Au contraire, les secteurs de la technologie et de la santé continuent d’augmenter leurs dividendes. En revanche, le secteur des matières premières devrait retrouver un équilibre après avoir atteint des records en 2021.


A découvrir