Développement durable : où en est la France ?

La France occupe une place dite « moyenne » en Europe en termes de développement durable selon l’ONU et pourtant elle émet moins de gaz à effet de serre que ses voisins. On est alors amené à se demander : Quel est le bilan pour la France en matière de développement durable ? Où en est la France et quels sont les obstacles à franchir ?

Le problème des e-déchets

75 % des Français ont maintenant un smartphone, pratiquement tout le monde possède un sèche-cheveux, un appareil photo, une télévision, etc.

Cette soif de technologie constitue un vrai défi pour de nombreux pays qui souhaitent disposer de façon responsable de ces déchets électroniques.

Pendant ce temps-là, la montagne de déchets électroniques ne cesse de croitre avec plus de 40 millions de tonnes annuelles de déchets électroniques selon une étude des Nations Unies. Notre planète paie le prix d’une société de consommation dépassée qui gaspille trop.

En plus du simple problème du volume de déchets à gérer, ces équipements présentent des risques environnementaux et sanitaires importants s’ils ne sont pas correctement éliminés, en effet on trouve des substances comme le plomb, le mercure ou le PVC dans certains de ces produits électroniques. Ces substances toxiques peuvent engendrer de graves maladies mais aussi contaminer le sol et les eaux autour de la décharge.

Malheureusement le problème ne cesse de s’accroitre et le poids de ces e-déchets ne cesse d’augmenter ; la Norvège étant en tête du pays produisant le plus d’e-déchets par habitant (28,4 kg).

On retient que la France est en huitième place avec 22,2 kg, grâce à son programme national de prévention des déchets 2014-2020, un programme visant à réduire ses déchets de 7% par habitant. Grâce à sa hausse de budget d’un milliard d’euro concernant l’écologie, Nicolas Hulot « a comme objectif d’être plus efficace et rigoureux dans l’utilisation de nos moyens. Il faudra faire plus avec le même montant. »

Aujourd’hui, on note une diminution des déchets ménagers avec 350 kg par habitant en 2000 contre 304 kg en 2018, la France trie plus et mieux.

Le focus sur le développement durable au sein du G7

Le G7 se réunit cette année en France avec comme priorité la lutte contre les inégalités. Leurs engagements sont les suivants :

 Lutter contre les inégalités par une transition écologique inclusive, soutenir l'action internationale et les avertissements scientifiques sur la biodiversité et le changement climatique, promouvoir des solutions pour la biodiversité et le changement climatique et financer la préservation de la biodiversité.

De plus, le G7 a mis en avant son combat pour un accès au soin de santé pour tous avec pour la première fois un accord entre les membres du G7 pour la création d’une plateforme de partage des connaissances. La France prouve une nouvelle fois son engagement envers le développement durable.

L'Énergie durable : source d’emplois

On constate une hausse de 7% en matière d’emplois dans le secteur de l’énergie durable, avec 700.000 nouveaux emplois. Prouvant ainsi que les énergies renouvelables contribuent à créer des emplois. L’Organisation Internationale du Travail estime que, d’ici 2030, 24 millions d’emplois pourront être créé dans le monde grâce à l’économie verte. Un vrai boom pour l’économie française mais aussi pour le développement durable. On constate d’ailleurs que les filières les plus en demande actuellement sont le solaire, la géothermie et la biomasse.

Pour résumé, on note que la France se trouve dans une meilleure position qu’en 2016 en matière de consommation d’énergie, accès aux transports publics, emplois « verts » et espérance de vie. On attend cependant le discours de Macron à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre prochain où celui-ci devra présenter sa feuille de route pour les « objectifs de développement durable », un nouveau contrat social servant à guider le gouvernement et les acteurs économiques.


A découvrir