Le travail à domicile inefficace ?

Le travail à domicile concernerait près d'1,4 million de travailleurs
en France en 2012

Famille, animaux, télévision et distractions en tous genres, autant de prétextes pour éviter de travailler… C'est connu, le travail à la maison, s'il est en plein essor depuis le développement d'internet, est loin d'être propice à une parfaite concentration ! C'est ce que confirme la dernière enquête de Regus, fournisseur d'espaces de travail flexibles. Après avoir interrogé 24 000 professionnels de 90 pays différents, la société met en lumière de nombreux points qui feraient « obstacle à l'efficacité du travailleur à domicile ».


Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus, résume la situation ainsi : « Le travail à domicile gagne sans cesse en popularité, mais alors que de plus en plus de personnes s'y essayent, pratiquement autant en découvrent les inconvénients. Souvent, la vie personnelle doit s'adapter aux activités professionnelles et ce n'est pas toujours si évident. »

Première cause de déconcentration dans le travail à la maison : la famille. Ainsi, plus de 6 professionnels sur 10 déclarent que « la première source perturbatrice dans le travail est leur famille ». Ils ajoutent être interrompus régulièrement par leurs enfants, voire leurs animaux qui les sollicitent.


De plus, si nous sommes si nombreux à établir une distinction claire entre le bureau et la maison, c'est que celle-ci est plus considérée comme un lieu de détente et de distraction. « Cet environnement n'est pas naturellement assimilé au travail » souligne le directeur, qui pointe en outre un manque de matériel adapté. L'enquête le confirme : presque un tiers de personnes interrogées (31%) déclarent avoir du mal à « rester concentrées sur leurs activités professionnelles » lorsqu'elles sont chez elles, à cause du bruit des appareils électroménagers ou de la tentation d'allumer la télévision entre autres…

En plus de ne pas bénéficier d'une chaise et d'un bureau spécialement dédiés au travail, les travailleurs manquent de ressources essentielles au bon déroulement de l'activité professionnelle : scanners, photocopieuses, connexion rapide à internet… Un salarié de grande entreprise sur deux s'en plaint. Et au-delà des contraintes quantitatives, l'absence de collègues porter un coup au moral et entamer la motivation du salarié à domicile.

Alors, le travail à la maison, à bannir ? Frederic Bleuse tente de départager : « Le compromis pour gagner en flexibilité peut se trouver dans les tiers-lieux, tels que les centres d'affaires et les lieux informels comme les cafés. Proches du domicile, ils permettent d'améliorer l'équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle, leur satisfaction au travail ainsi que leur productivité, tout en renvoyant une image plus professionnelle »


A découvrir

Valérie Pujol-Mazzini

Valérie Pujol-Mazzini, jeune étudiante polyglotte de 17 ans, est apprenti journaliste chez Economiematin.fr depuis l'obtention de son baccalauréat. Elle gère la rubrique "Les Experts" et écrit des articles de temps à autre.