La dictature numérique et le contrôle social. La Chine le labo du monde !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je vous parle longuement depuis quelques jours de la « nouvelle économie administrée » dans laquelle nous évoluons.

Il y a le volet économique de cette économie administrée qui est fondamental mais ce n’est pas le seul. Loin de là.

Il y a le volet communication et propagande afin d’assurer la fabrication du consentement et d’établir les nouvelles « normes morales » en vigueur dans ce nouveau monde où tout se vaut parce qu’il faut bien permettre à « je le vaux bien » de vendre un maximum de bouteille en plastique de shampoing et autres gels. Avez-vous remarqué la taille des trous de ces flacons ? Ils sont énormes vous obligeant à en faire trop couler, à trop consommer. On en met toujours trop. Petite astuce anti-capitaliste. Transférez le contenu dans un flacon pompe… Vous diminuerez votre consommation par deux ou trois…

Plus on veut lutter contre le plastique dans les océans, plus on nous en vend. Mais on vous interdira les pailles ! L’Union Européenne fidèle à elle-même, préfère s’occuper de la paille dans votre œil plutôt que des millions de tonnes de plastiques de L’Oréal et autres grandes firmes de cet acabit.

Le dernier volet est assez simple à comprendre et découle des deux premiers. « Ils » ont institué un système économique que j’appelle le totalitarisme marchand afin de s’arroger aussi bien les richesses que les âmes. Pour que cela fonctionne, il faut fabriquer le consentement (d’où la nécessité de contrôler les médias et aussi Internet). Mais quand il y a des fortes têtes. Quand tout cela montre ses limites, il faut taper. Il faut réprimer.

Le troisième volet est donc le volet répressif.

Les plus avancés dans le domaine sont les Chinois, bien plus raffinés qu’un Castaner ou un Macron qui raisonnent encore matraque, LBD et gaz Lacrymo. Ils me font rire chez LREM surtout ce dépité députant qui explique qu’il faut en finir avec le syndrome Malik (le pauvre manifestant tué par des policiers voltigeurs donc à moto)… Hahahahahaha, Ils veulent en finir avec la peur de tuer des manifestants. Belle conception de la démocratie.

Nos mamamouchis en marche sont donc prêts pour cette suite ci-dessous. Je vous laisse regarder cette petite vidéo très courte qui montre une partie de notre futur totalitaire. L’économie administrée appliquée au volet répressif c’est exactement cela. L’assistanat, les aides, les études pour asservir en échange de votre docilité. Un monde épouvantable se dessine.

  Vidéo intégrée Le 20Heures France2   ?@20hFrance2    

?? En 2020, deviendra réalité en Chine. Et mieux vaut ne pas finir sur la liste noire des mal notés...

  8?222 19:47 - 28 avr. 2019   8?617 personnes parlent à ce sujet   Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité    

La liberté et la démocratie ne se saucissonnent pas, pas plus qu’elles ne se négocient avec des dirigeants corrompus, et qui ne représentent que les intérêts d’une oligarchie pour qui les peuples ne sont qu’un mal nécessaire servant de contrepartie.

Un don est sans contrepartie, l’assistanat exigeant votre docilité est une aliénation, pas une générosité. 

Le totalitarisme marchand a besoin d’une économie administrée, et d’une répression forte exercée à travers un contrôle important justement possible grâce à l’économie administrée.

Vous devez comprendre que toute politique d’assistanat n’est pas une politique de générosité si elle demande en échange votre docilité. Un don n’attend aucune contrepartie. Un don est gratuit. Un don généreux ne vous prive pas de vos libertés et ne vous demande pas d’y renoncer.

L’assistanat n’est pas de la générosité. C’est de l’aliénation parce que l’assistanat est conçu comme une dépendance et comme un outil de contrôle social.

Voici donc l’un des volets les plus noirs de l’économie administrée et du totalitarisme marchand, qui n’est qu’un vulgaire totalitarisme comme les autres mis en place par des nervis sans grandeur servant leur confort au détriment du bien commun.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.