Une digitalisation du secteur financier pour juguler les effets pervers de la crise sanitaire

85 %
En Amérique, le trafic des services bancaires mobiles a connu une
augmentation de plus de 85%.

Dans un 21e siècle marqué par une forte numérisation, la digitalisation du secteur financier connaît une dynamique exceptionnelle. Avec la crise sanitaire mondiale causée par le nouveau coronavirus, elle a même connu une évolution encore plus importante.

Il n’est pas vraiment nécessaire de se creuser énormément les méninges pour comprendre pourquoi cette digitalisation est devenue un enjeu beaucoup plus important par ces temps de confinement. En effet, elle est logiquement et rapidement devenue un moyen efficace d’adaptation aux contraintes imposées par la pandémie.

Cet article vous propose de découvrir concrètement en quoi la digitalisation du secteur financier représente un atout considérable face à la crise à la crise sanitaire actuelle.

Le digital : un impact déjà important avant la crise

Le progrès technique a depuis toujours modelé et porté de nombreux secteurs, notamment celui financier. La digitalisation a donc été facilement adoptée dans ce domaine, devenant un outil incontournable au fil des années.

Cette transformation digitale a permis aux entreprises de travailler plus vite en développant de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour adapter les offres aux besoins des clients.

Le résultat est sans précédent dans la mesure où plusieurs services financiers sont désormais accessibles sur internet. Vous pouvez par exemple réaliser très facilement une simulation en ligne dans le cadre de la demande d’un crédit.

Par ailleurs, en dehors d’une adaptation normale à la digitalisation, le boom des fintechs a également contribué à une évolution rapide de la digitalisation du secteur financier. Les fintechs, ce sont les jeunes entreprises qui utilisent le digital afin de moderniser les services bancaires et financiers.

La crise sanitaire comme catalyseur de l’accélération de la digitalisation du secteur financier

D’après The Economist (un hebdomadaire international), le confinement imposé par la crise sanitaire a entraîné une augmentation des niveaux de la part des transactions sans numéraire dans le monde entier.

Les prévisions indiquaient que ces niveaux devaient normalement être atteints dans deux à cinq ans. En effet, en Amérique par exemple, le trafic des services bancaires mobiles a connu une augmentation de plus de 85 %. Aussi, en avril 2020, les inscriptions en ligne ont dépassé les 200 %. Spécifiquement aux États-Unis, les paiements à distance ont triplé dès mars 2020.

Tout cela a conduit à la fermeture de nombreuses banques dans plusieurs pays du monde comme au Brésil où le processus a commencé dès 2020. La Covid-19 va massivement et progressivement entraîner la digitalisation de l’économie.

Un secteur financier digitalisé pour une adaptation durable face à la pandémie

La pandémie a imposé aux clients des banques et d’autres services financiers un confinement qui a sans doute engendré de nouveaux besoins.

La digitalisation est donc vite apparue comme une réponse appropriée pour servir le client à distance et assurer la continuité des activités dans ce secteur.

L’utilisation quotidienne du digital et de la banque mobile constitue un facteur important d’adaptation face à la crise et pour la reprise de l’économie mondiale. De plus, les personnes les plus fragilisées par la crise sanitaire pourront mieux s’en sortir grâce aux services digitaux.

De nombreuses innovations pour mieux s’adapter au contexte de la crise

Les banques digitales adaptent leurs services à distance afin de satisfaire les nouveaux besoins des clients. L’innovation est alors au rendez-vous pour permettre aux banques de relever les défis de la compétition.

Cependant, ce défi n’est pas le plus important à relever dans le contexte actuel de la crise. Il faut plutôt développer des initiatives solidaires pour les clients les plus fragiles qui ont surtout l’incapacité de se déplacer.

De nombreux services adaptés à la crise actuelle ont alors vu le jour dans le cadre de la digitalisation du secteur financier. Il y a par exemple les banques en ligne qui proposent des services de déblocage d’assurance vie ou de report d’échéances de crédit immobilier.

Aussi, de plus en plus de néobanques ont vu le jour pour faciliter l’ouverture des comptes en banque. Elles favorisent également un accès rapide à une carte bancaire et l’accès à un compte pour un client interdit bancaire.

En outre, les services de paiement sont simplifiés pour permettre un encaissement à distance et un accès plus facile au e-commerce. Les prêts sont aussi simplifiés et des agrégateurs sont disponibles pour le coaching budgétaire.

En somme, la digitalisation des secteurs est un atout indéniable dans le contexte de la crise sanitaire liée au coronavirus. De ce fait, la digitalisation du secteur financier constitue le fer-de-lance pour redresser une économie grandement affaiblie par la pandémie.


A découvrir