Un dirigeant de PME sur trois craint une dégradation de sa situation au second semestre 2021

54 %
54% des entreprises interrogées souhaitent une prolongation des aides
de l'État.

34% des dirigeants d’entreprises prévoient une situation globale de leur entreprise dégradée au second semestre 2021, 41% d’entre eux pensent avoir une situation globale identique à celle du premier semestre 2021 et 26% prévoient une meilleure situation globale au second semestre 2021.

Entreprises : la reprise reste fragile

Les résultats de l’enquête de la Confédération des PME (CPME) publiée lundi 6 septembre 2021, montrent que près des deux tiers des dirigeants de PME considèrent que la situation globale de leur entreprise est restée identique (29%) ou s’est améliorée (32%) au premier semestre 2021. 44% des entrepreneurs interrogés estiment avoir eu des difficultés pour recruter des employés et parmi eux, 57% déclarent avoir dû renoncer à des projets ou à des marchés à cause des difficultés de recrutement. 

62% des entreprises considèrent avoir une situation financière meilleure (22%) ou identique (40%) à la situation qu’elles avaient avant la crise sanitaire et économique. Cependant, 18% des entreprises interrogées estiment ne pas avoir de trésorerie suffisante pour rembourser les échéances sociales et fiscales et 23% des entreprises disent ne pas avoir fixé le calendrier pour le remboursement de ces aides. 54% des entreprises interrogées souhaitent une prolongation des aides de l’État. 73% des entreprises dont la situation financière s’est dégradée depuis le début de la crise souhaitent la prolongation de ces aides.

Plusieurs PME en difficulté

Pour 45% des entreprises, la pandémie de covid19 a un impact en termes de marché sur les entreprises à la rentrée 2021 et 47% estiment que la pandémie a un impact en termes d’organisation. Ainsi, 81% des dirigeants de PME envisagent le retour sur site de l’ensemble de leurs salariés à la rentrée 2021 et 29% d’entre eux pensent faire face à des difficultés avec certains de leurs employés lors de leur retour sur site. 29% des entreprises interrogées pensent maintenir des jours de télétravail pour leurs salariés, dont 35% dans le secteur des services aux entreprises. 

La plupart des entreprises sont pénalisées par la hausse des prix des matières premières. Près de deux entreprises sur trois estiment que la hausse des prix des matières premières a un impact sur leur activité (contre 59% en mai 2021). Parmi elles, 54% déclarent ne pas avoir répercuté ces augmentations sur le prix de leurs produits. Un tiers des entreprises éprouve des difficultés à s’approvisionner en matières premières (contre 28% en mai 2021). Et parmi toutes les entreprises impactées par la hausse des prix et/ou par les difficultés d’approvisionnement, 21% disent avoir dû renoncer à des marchés à cause de la situation et 81% ne s’attendent pas à une amélioration de la situation avant 2022.

 


A découvrir