Déconfinement. Distanciation sociale à la RATP. Il n'y aura qu'un wagon sur deux !

70 %
Le gouvernement prévoit 70% des rames RATP dès le 11 mai 2020.

Avis à la population des stratégistes !!! Le flash Stratégies intitulé  » Protéger son patrimoine avec de l’or et des devises » est en ligne et téléchargeable dans vos espaces lecteurs ici.

Alors que le Premier ministre Edouard Philippe a présenté son plan de déconfinement pour le 11 mai, le sujet des transports en communs notamment parisiens était sur toutes les lèvres.

Pour le 1er ministre, rien de plus simple.

La distanciation sociale dans les métros de la capitale doit passer par la suppression d’un fauteuil sur deux, mais comme l’ont rapidement fait remarquer des esprits chagrins, le problème dans le métro ce n’est pas tant d’être assis, que de voyager debout.

Bref, l’idée avancée par le premier ministre semble irréaliste et c’est ce qu’expriment les syndicats de la RATP et de la SNCF qui ne cachent pas leur inquiétude.

Pourtant, la solution ce soir semblait provenir de l’Elysée.

En effet Sibeth Ndiyae qui est si intelligente aurait proposé plutôt que de supprimer un fauteuil sur deux dans chaque rame de métro, de supprimer une rame sur deux.

Mais son idée, aussi brillante soit-elle semble buter sur le principe de fonctionnement d’un train ou d’un métro qui sont composés généralement d’un ensemble de wagons articulés et reliés entre eux, le tout étant tiré par une locomotive.,

A ce stade, la question reste ouverte et le gouvernement vient de saisir le conseil scientifique pour trouver la meilleure solution pour faire avancer un métro ou un train avec un wagon sur deux, ces wagons ou rames dans le cas d’un métropolitain parisien étant séparés par l’équivalent d’un wagon absent puisque retiré pour les raisons de distanciation sociale liée à l’épidémie.

Les syndicats sont unanimes.

Il est impossible en l’état actuel de la technologie ferroviaire de faire rouler des wagons désolidarisés et non tractés par la locomotive.

Nous ne savons donc pas encore avec précision comment le déconfinement déconfinera.

… Mais nous aurons des masques.

Oui c’est la bonne nouvelle. Les masques arrivent.

Enfin normalement.

Par exemple il y aura 500 000 masques dès, dès…. bientôt pour les Parisiens, qui il est vrai sont 12.5 millions, ce qui laissent quelques Franciliens le groin à l’air.

Mais, les masques arrivent. D’ailleurs le gouvernement qui interdit l’importation et le commerce des masques en a commandé 2 milliards.

C’est beaucoup 2 milliards de masques.

Et puis Edouard a été très clair.

Il y aura plein de tests. Tu tousses, on te teste, et si tu es positif, allez zou… à l’isolement dans un hôtel. Le tout sera géré par une brigade.

Et si les Français ne se montrent pas « civiques », alors, on reconfinera tout ce petit monde à qui l’on fera télécharger une application de traçabilité totale et zou… à l’hôtel si vous êtes cas contact d’un infecté…

Edouard nous a donc appris que si l’on est cas contact d’un infecté on ira au goulag, pardon à l’hôtel, mais sans spa… Pas confort.

Cela dit, il faut le comprendre Edouard. Il doit éviter que notre économie « s’écroule »… et oui. Nous en sommes-là.

Remarquez, vous et moi, nous ne sommes pas surpris.

C’est la méthode qui est détestable et vouée à l’échec.

Il suffit de faire le pari de la vérité et de la confiance.

De dire aux gens tout simplement la gravité des choses et les choses se passeront nettement mieux.

On ne gagnera pas contre le virus en devenant une dictature sans adhésion.

Parler de brigades, d’isolement dans les hôtels, de traçabilité de tous vos mouvements, c’est le pire chemin pour la perte totale de confiance qui n’est déjà pas très élevée.

Vous avez peut-être vu en Chine, cette information. Des dizaines d’abonnements aux téléphones portables ont été résiliés pendant le confinement. Beaucoup se sont demandés si cela ne cachait pas des dizaines de millions de morts. La réalité est plus simple que cela. Beaucoup plus simple.

Le gouvernement chinois trace tous les Chinois.

Si vous êtes cas contact d’un infecté, votre statut passe au orange et les aimables pandores du parti viennent délicatement vous embarquer au petit matin pour vous mettre dans un hôtel… cela ne vous rappelle rien ?

Alors les Chinois ont résilié leurs abonnements, ils ont rangé leur téléphone portable.

Tout simplement.

C’est un calcul rationnel.

Je peux donc vous affirmer que nous serons des millions à ne plus nous servir de nos téléphones mobiles si nous devons télécharger une application de traçabilité qui fera que nous pourrons être embarqués pour être parqué dans un hôtel à n’importe quel moment.

Tout n’est pas possible au nom de la lutte contre le virus.

Nous atteignons les limites de l’acceptable.

Mieux vaut que ce gouvernement ne les dépasse pas.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous et désormais protégez-vous !

(Au fait, un fauteuil sur 2 c’est vrai, une rame sur deux c’est une blague au cas où certains ne l’auraient pas compris !)


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.