Le bitcoin gagne du terrain, les banques s'inquiètent

Il existe seulement 120 sites Internet en France qui acceptent les
transactions financières en bitcoin.

Le bitcoin grignote du terrain sur les monnaies classiques, sans toutefois les supplanter. Aujourd'hui des distributeurs de bitcoins fleurissent dans certaines villes du monde, et de plus en plus de sites Internet acceptent cette monnaie pour les transactions.

 

Au Nouveau-Mexique par exemple, mais également en Australie, à Helsinki, à Bratislava, Berlin ou Vancouver, les distributeurs à bitcoins commencent à s'implanter.

Les distributeurs de bitcoin fleurissent outre-Atlantique 

De loin, rien ne les distingue d'un distributeur de billets classique. Pourtant, grâce aux empreintes de la main, individuelle évidemment, on peut y créditer son compte bitcoin, ou bien retirer de l'argent, en monnaie réelle, en débitant sur son compte. Une société en particulier commence à se tailler la part du lion dans ce secteur. Robocoin, une entreprise américaine, est en effet à l'origine de ce type de bornes.

Seulement 120 sites Internet en France acceptent le bitcoin 

La réussite du bitcoin outre-Atlantique est effective. Elle l'est un peu moins sur le Vieux Continent, où nombre d'enseignes, mais aussi les banques, continuent de se méfier de cette monnaie numérique jugée hypervolatile. Actuellement, seulement 120 sites Internet français sont répertoriés sur le site bitcoin.fr comme acceptant les transactions avec cette monnaie, très prisée des geeks à l'origine.

Les banques méfiantes envers cette monnaie virtuelle 

Les banques alimentent de plus cette méfiance. Récemment, c'est la Banque de France qui s'est fendue d'une mise en garde contre l'utilisation de cette monnaie virtuelle. Certains doutes sont en effet fondés. Le bitcoin n'est pas une monnaie régulée, et pour la Banque de France, une monnaie non régulée représente un risque certain pour les utilisateurs. Un risque supérieur à l'hyperégulation des banques actuelles ? 


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.