Le 8 janvier 2018 c'est le "jour du divorce"

44 %
En France 44% des mariages se terminent en divorce.

L’année risque de mal commencer pour de nombreux couples à en croire les statistiques britanniques sur les divorces : le premier lundi travaillé est en effet depuis plusieurs années le « jour du divorce » ou « Divorce Day ». Le résultat combiné de plusieurs facteurs mais surtout des fêtes de fin d’année.

L’argent : la principale cause de divorce

Le « divorce day » est un phénomène, semble-t-il, britannique mais il n’y a pas de raisons de penser qu’en France un effet similaire n’ait pas lieu. Le premier jour travaillé après les fêtes, pour les avocats, semble correspondre à un pic de demandes de divorce de la part de potentiels clients. Une situation qui se reproduit également auprès des associations travaillant sur les relations des couples et aidant les couples en difficulté ou ceux qui ont décidé de mettre un terme à leur relation.

Selon un sondage mené par le cabinet Slater and Gordon auprès de 2 000 Britanniques, 37 % des couples mariés ont des problèmes d’argent et 22 % estiment que l’argent est la première cause de disputes. Forcément, après Noël et le Réveillon, cette situation s’envenime.

Les comptes, à la suite des cadeaux de Noël et des fêtes, sont vides. Une réalité qui frappe en janvier et qui convainc les couples à demander le divorce.

Les couples avaient déjà des problèmes avant les fêtes

Que les couples heureux ne s’inquiètent pas : le divorce day ne va pas les concerner. Les avocats et les associations confirment sans surprise que les couples qui s’intéressent au divorce en janvier étaient déjà malheureux avant les fêtes.

Les fêtes, d’ailleurs, sont uen pression supplémentaire pour le couple en crise : entre dîners en famille et entre amis ils doivent faire bonne figure. De quoi renforcer les tensions ce qui finit par faire rompre le couple au début de l’année suivante. Et les dépenses de Noël n’aident en rien la situation.


A découvrir