Donald Trump menace les constructeurs automobiles européens

4 %
Le commerce international a progressé de 4 % à 5 % l'an dernier.

"America First", avait promis le président des Etats-Unis. Ces derniers jours, n’en déplaise aux fabricants du monde entier, il a déclenché le premier acte d’une guerre commerciale mondiale. Nouvelle cible : les constructeurs automobiles européens. 

Des taxes douanières sur les métaux

Donald Trump a annoncé la mise en place la semaine prochaine de droits de douane sur l'acier (25%) et l'aluminium (10%) importés par les États-Unis. Une politique éminemment protectionniste, qui rend fous les Chinois mais aussi les Européens, dont les produits vendus sur le marché américain vont devenir plus chers.

En réaction, l'Union européenne a annoncé vendredi 2 mars qu'elle comptait répliquer à la décision américaine d'imposer ces taxes douanières. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a en effet évoquer des «contre-mesures» qui pourraient cibler des produits américains phares comme les Harley-Davidson, le whisky Bourbon ou les jean's Levi's.

Réponse de Trump, samedi 3 mars : les importations de voitures européennes pourraient elles aussi être taxées ! 

Vers un conflit commercial mondial ?

Pour Lionel Fontagné, professeur d’économie à la Paris School of Economics, interrogé par Le Monde, un conflit commercial est désormais possible. « Mais personne n’a intérêt à ce que la situation dégénère, d’autant que le commerce international a progressé de 4 % à 5 % l’an dernier, précise-t-il. Même la Chine, dans ses premières déclarations, est très prudente ».

L’Empire du Milieu a tout de même précisé qu’il ne resterait « pas les bras croisés » face à cette situation catastrophique pour certaines de ses entreprises.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.