Les données entre grippe et coronavirus sont à priori inexactes

7 %
7% des cas de coronavirus considérés comme résolus se sont soldés par
un décès.

La médiation concernant ce nouveau virus est arrivée à son comble. Tous les spécialistes, les médias, les politiques rivalisent de conseils pour faire appliquer toutes les mesures préconisées. Presque chaque heure nous sommes informés du nombre de contaminés reçus dans les hôpitaux et des décès. Des services se sont mis en place pour recevoir tous les appels de personnes supposant avoir contractées ce virus. Il est conseillé pour ceux qui sortent encore de chez eux, de ne pas s’approcher de tout individu à plus d’un mètre.

Par contre, il est peu dit de ne pas toucher directement avec les mains toutes les poignées de porte, les boutons d’ouverture de porte, les boutons de digicodes, toutes les poignées de magasin, etc...Il serait plus que souhaité que tout le monde porte des gants chirurgicaux et les jette en rentrant ou au minimum se servir (ou d’une clé ) d’un chiffon. Même s’ils peuvent être infectés, la transmission restera dans la poubelle.

Comparaison COVID-19 et GRIPPE

Une très grande différence existe dans la façon d’appréhender ces deux virus qui ont pourtant apparemment des symptômes similaires.

En ce qui concerne le Covid-19, le fait qu’il s’agisse d’un nouveau virus relativement méconnu renforce les inquiétudes tant dans le milieu médical que surtout chez les particuliers de manière pour certains disproportionnées.

Le Docteur Pierre Parneix hygiéniste et spécialiste de santé publique nous donne ses explications :

Des symptômes similaires

"Écoulement nasal, fièvre, toux, courbature, fatigue, les premiers symptômes du Covid-19 sont effectivement comparables à ceux de la grippe". Mais le Covid-19 possède un taux de formes sévères plus élevé que la grippe saisonnière et un taux de complications plus important" précise le spécialiste. Syndrome de détresse respiratoire aigu, insuffisance rénale aiguë voire défaillance multi-viscérale, sont ainsi des complications possibles du coronavirus.

Période d'incubation

La période d'incubation du Covid-19 est sensiblement plus longue que celle de la grippe, puisqu'elle peut aller jusqu'à 14 jours contre 3 à 6 jours pour la grippe. "Ce qui explique la nécessité de rester très vigilant pendant au moins deux semaines, pour les personnes qui ont été possiblement en contact avec le virus lors d'un voyage."

Le coronavirus est-il plus contagieux que la grippe ?

Transmission et contagiosité

Le mode de transmission est le même que pour la grippe : le covid-19 se transmet par voie aérienne en toussant ou éternuant, par contact rapproché entre deux personnes, ou par l'intermédiaire d'un objet ou d'une surface, préalablement touché par un malade. La contagiosité du Covid-19 est supérieure à celle de la grippe saisonnière. "Le RO (nombre moyen de personnes auxquelles un malade risque de transmettre la maladie) se situe entre 2 et 3, quand il n'est que d'1 pour la grippe saisonnière" explique le spécialiste. D'après Pauline Jaffré, porte-parole du ministère de la Santé, cette différence s'explique par le fait que "contrairement à la grippe, la population française n'a jamais été confrontée au nouveau coronavirus : on parle d'une population "naïve" ce qui la rend plus susceptible d'être contaminée".

Sur ce dernier point, il est possible d’analyser réellement les différences de comptage.

Pour le COVID-19, toutes les personnes qui commence à avoir des symptômes de base appelle soit son médecin, le 15, va voir son pharmacien et sont pris en charge dès qu’il y a présomption.

Pour la grippe c’est une maladie banalisée, qui de plus a un vaccin, personne ne s’affole. C’est tellement commun. Beaucoup sortent de chez eux, vont même travailler avec le nez qui coule, en toussant, crachant et même avec un peu de fièvre et n’appellent ni leur médecin, ni le 15, sans aller non plus aux urgences. Même pour ceux d’entre eux qui y vont, les comptages ne sont pas effectués. Haro sur les paracétamols et autres médicaments anti (symptôme) grippal. La grippe, la toux et toutes les allergies plus ou moins graves sont tellement communes, qu’en France presque personne ne s’en soucie. Aucune règle ou interdiction ne sont imposées, tout le monde vaque à ses occupations y compris travailler. Il n’existe aucune donnée sur les personnes contaminées par la grippe, puisqu’il n’y a pas de suivi. La seule donnée est le nombre de décès. C’est seulement lorsque la grippe prend une forme inhabituelle épidémique aggravante, telles les grippes que nous avons des statistiques : Espagnole, asiatique, de Hong Kong, porcine, aviaire, H1N1 en 2009. Celui-ci a fait 329 morts directs en France, plus de 500.000 dans le Monde et contrairement au Covid-19, 85% des répertoriés avaient moins de 65 ans...Le total des décès de l’hiver 2016-17 s’est monté 19.500 (hiver 2016-17) contre 18.400 deux ans avant.

Sans en parler et sans être informé, la grippe dite normale « tue » donc beaucoup de personnes, comme le Covid-19, des personnes fragiles, notamment des personnes âgées. Un exemple, un Ehpad avec 72 personnes (vaccinées) a eu jusqu’à 15 personnes décédées par la grippe pendant l’hiver, soit plus de 20% pour cette seule maison de soins.

N’oubliez pas ; suivez les recommandations, protégez-vous, pour protéger les autres.

Bon confinement.

http://www.danielmoinier.com/

Que faire si on a des doutes sur les symptômes ?

En cas de questions générales sur le virus (voyages, symptômes) : numéro vert 0.800.130.000 (appel gratuit) En cas de symptômes évocateurs (fièvre, toux, difficultés respiratoires) ou urgence vitale : le 15 ou le 114 pour les sourdes ou malentendantes. Pour un simple conseil médical et en dehors de ces cas : consulter le médecin traitant.

A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.