Élisabeth Borne annonce la prolongation des droits des chômeurs jusqu'à fin mars

40,4 %
Le montant de l'allocation chômage est calculé en fonction des
précédents salaires. Il est égal à : 40,4% du salaire journalier de
référence.

La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a annoncé dimanche 28 février 2021 que le gouvernement allait une fois de plus prolonger les indemnisations des chômeurs en fin de droits et ce jusqu'à la fin du mois de mars 2021.

Une nouvelle prolongation des droits des chômeurs

Les chômeurs en fin de droits verront une nouvelle fois leurs indemnisations prolongées. La ministre du Travail a annoncé, dimanche 28 février 2021, que les chômeurs en fin de droits verraient leurs indemnisations prolongées jusqu'à la fin du mois de mars 2021. Ainsi, Élisabeth Borne a rappelé sur BFMTV « Depuis novembre, on a prolongé les droits de ceux qui sont arrivés en fin de droits et je vous confirme qu'on va prolonger à nouveau ces droits jusqu'à fin mars ».

L'Unédic estime que 120.000 chômeurs supplémentaires seraient touchés par la mesure de prolongation de droits prise par le gouvernement. Jusqu'ici, la mesure ne touchait que les chômeurs ayant vu leurs droits se terminer entre le début du second confinement le 30 octobre dernier et le 28 février 2021. Ainsi, pour les mois de novembre à février, l'Unédic estime que 480.000 chômeurs en fin de droits ont profité de cette prolongation.

Des discussions autour de la réforme de l'assurance-chômage

Élisabeth Borne a également annoncé que mardi 2 mars 2021 se tiendrait une dernière réunion en visioconférence avec les différents partenaires sociaux afin de discuter de la réforme de l'assurance-chômage. Le but de cette réunion étant de parvenir à la confection d'un texte de réforme qui serait adaptée à la situation économique exceptionnelle. Cependant, les syndicats invités à la table des négociations estiment qu'il persiste un « profond désaccord ».

Les réunions qui ont débuté en septembre 2020, réunissent la ministre mais également cinq organisations syndicales et trois organisations patronales. Le but premier de la réunion du 2 mars est de permettre « d'échanger sur les points de sortie de la concertation ». À la suite de cette réunion, le gouvernement présentera ses conclusions et lancera la réforme par le biais d'une série de décrets.


A découvrir