Tous ensemble, tous ensemble !! Pour sauver l'emploi de nos postiers et livreurs, flinguons les drones !!

20 %
Le marché des drones devrait voir une croissance de 20 % entre 2016 et
2022.

Non, non, je précise tout de suite que je n’appelle pas à la violence armée… Enfin, armée oui, mais pas de kalach ! Remballez donc votre quincaillerie et vos pétoires. Si je commence à inciter à l’armement des foules, je vais finir dans les geôles du gouvernement, et puis de vous à moi, sortir la mitraillette contre un drone Amazon c’est un peu démesuré, et cela manque d’élégance.

Ayant grandi en regardant Thierry la Fronde en noir et blanc (je sais, cela ne nous rajeunit pas), mon imaginaire personnel sera plus stimulé par l’usage d’un lance-pierre que d’une arme à feu ! En plus, c’est nettement moins dangereux, et si on ne peut pas sortir son fusil n’importe où (ce qui est tout de même assez raisonnable), un petit lance-pierre fera l’affaire pour dézinguer les drones et mettre un joyeux bazar dans les lignes logistiques des grosses multinationales et ainsi préserver l’emploi de nos livreurs et autres postiers.

Les drones de livraison ? Ce n’est pas pour demain

Voici ce que raconte cet article de L’Express belge.

« Vous avez probablement entendu dire que les drones de livraison allaient bientôt arriver dans votre voisinage, écrit Todd Frankel, du Washington Post.

Amazon et Google ont publié des vidéos montrant leurs drones déposant “précisément et de manière fiable” des paquets dans les porches d’entrée de clients et ils affirment que leurs véhicules seront prêts à voler dès que les gouvernements auront défini les règles d’occupation de l’espace aérien. N’y croyez pas. Des “problèmes domestiques” vont obliger les drones à rester au sol durant quelques années.

Les constructeurs avouent qu’ils ne possèdent aucune solution réaliste concernant les petits plaisantins qui utiliseraient les drones comme cibles ou les animaux de compagnie qui les attaqueraient lors de leur atterrissage. Ils ont aussi été notablement silencieux à propos des problèmes de droit aérien, à savoir si un drone a légalement le droit de survoler votre maison à faible altitude pour remettre son colis à votre voisin. Il y a aussi le problème du manque d’infrastructure. Les drones vont devoir faire face à des conditions de livraisons particulières à chaque résidence. »

Vous connaissiez sans doute la DCA, la défense contre avion, je vous propose de rejoindre la DCD, la défense contre drones… Je vous concède que le côté DCD ce n’est pas très vendeur et vous devez sans doute reconnaître bien là mon sens inné du marketing…

La résistance. Nous sommes la résistance !

Je vais donc investir dans une fabrique de frondes et de lance-pierres. Eh oui mes bien chères sœurs et mes bien chers frères, tous ensemble, tous ensemble nous pourrons lutter comme un seul homme (et femme) contre l’invasion de ces drones qui veulent nous piquer les boulots de postiers et livreurs.

Nous pourrons aussi dresser une brigade canine et féline à attaquer les drones à chaque atterrissage. Oui, nous aussi nous pouvons pourrir la vie et les profits des grandes multinationales qui ne sont qu’une excroissance maladive du système capitaliste.

N’imaginez même pas qu’en écrivant ces lignes je fasse preuve de gauchisme. En tant qu’économiste, l’efficience d’un système économique passe par l’absence d’oligopole et évidemment de monopole. Cela peut sembler une évidence mais si les banques sont trop grosses pour faire faillite c’est… qu’elles sont trop grosses ! Il faut des contre-pouvoirs. Veillez à ne jamais être soumis à une entité, fut-elle Amazon. Tout monopole doit être démantelé et idéalement évité.

Ce que j’énonce est du simple bon sens. Alors mes amis, tous à nos frondes, l’idéal étant de les acheter par perversité sur le site Amazon et à conserver pour dézinguer les drones le moment venu ! (Pour toute commande, c’est ici sur Amazon directement, hahahahahaha !!) Tout cela, vous l’aurez compris, n’est qu’humour et plaisanterie (je dis cela pour la police de la pensée), c’est d’autant plus de l’humour que, à l’heure actuelle, il n’y a pas de drone. Pour le reste… il y a les frondeurs !

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir


Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.