Législation de guerre et fatwa contre l'enseignement. Le 18h du 19 octobre 2020 de PolitiqueMatin.fr

65,8 %
Emmanuel Macron a remporté l'élection présidentielle de 2017 avec
65,8% des voix.

Législation de guerre et fatwa contre l'enseignement. Retour sur l'actualité politique du lundi 19 octobre 2020.

Marine Le Pen exige une « législation de guerre » pour contrer l'islamisme

Après avoir rendu hommage à Samuel Paty, l'enseignant décapité vendredi 16 octobre 2020, Marine Le Pen s'est adressée aux Français depuis le siège du Rassemblement national, lundi 19 octobre 2020. La Présidente du RN a largement critiqué la posture passive du gouvernement face à la menace du terrorisme islamiste en France.

Marine Le Pen a déclaré que « L'islamisme est une idéologie belliqueuse dont le moyen de conquête est le terrorisme. Puisque le terrorisme est un acte de guerre, il exige une législation de guerre (…) Cette guerre, nous devons la mener vraiment, nous allons la gagner unis autour de nos valeurs. » La candidate à l'élection présidentielle de 2017 appelle donc à une législation offensive.

Gérald Darmanin affirme qu'« une fatwa a été lancée » contre Samuel Paty

Invité sur Europe 1, lundi 19 octobre 2020, Gérald Darmanin a affirmé qu'une « fatwa a été lancée » contre Samuel Paty, le professeur d'Histoire-Géographie décapité vendredi 16 octobre 2020. Le ministre de l'Intérieur dénonce les vidéos publiées sur les réseaux sociaux, qualifiant le professeur de « voyou » pour avoir montré des caricatures de Mahomet dans un cours sur la laïcité.

Le ministre de l'Intérieur a déclaré que des opérations étaient menées depuis le matin même, contre « des dizaines d'individus » de la mouvance islamiste. Il a également annoncé son intention de dissoudre plusieurs associations, parmi lesquelles le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) qu' « un certain nombre d'éléments nous permettent de penser que c'est un ennemi de la République ».

Le duel Macron-Le Pen « étouffe la vie politique »

Nicolas Dupont-Aignan estime que le duel Macron-Le Pen « étouffe la vie politique ». Le patron de Debout La France qui était l'invité de BFMTV-RMC, lundi 19 octobre 2020 redoute que ce duel ne conduise une nouvelle fois Emmanuel Macron à la tête de l'État.

Le député français qui a déjà annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2022 et qui a refusé l'alliance dès le premier tour proposée par Marine Le Pen la semaine dernière n'a qu'un seul but. « Si on est précis, je n'ai qu'un objectif, un seul : il faut pouvoir battre Emmanuel Macron et éviter à tout prix qu'il fasse à un second quinquennat car je pense qu'il est profondément mauvais pour le pays et que son action est dramatique pour le pays ».


A découvrir