De l'eau pour se nourrir et se développer

3,5 milliards
3,5 milliards de personnes sur terre boivent chaque jour de l'eau
dangereuse pour leur santé.

Aujourd’hui encore, 2,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées à l’eau et à un environnement insalubre. L’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement est au centre de tous les combats dont l’Humanité doit s’emparer pour assurer sa propre survie et son développement notamment économique.

A la veille de la Journée Mondiale de l'Eau, Julie Mayans, référente Sécurité Alimentaire et Moyens d'existense chez Solidarités International, explique en quoi l'eau est indispensable à la sécurité alimentaire elle même source de développement économique.

Sans eau, indispensable à la sécurité alimentaire, pas de developpement économique

La sécurité alimentaire* est assurée par la disponibilité des denrées ali­mentaires (productions agricole et animale), l’accès (accès physique au marché, accès économique aux aliments) et une bonne utilisation (alimentation adé­quate et conditions de santé favorables à son assimilation). Trois piliers qui sont indis­sociables de l’eau, élément vital et néces­saire pour assurer la sécurité alimentaire des personnes, leur survie et le développement de leurs activités économiques.

Disponibilité : de l’eau pour produire les denrées alimentaires

L’eau est au coeur de toute activité agricole. L’agriculture capte environ 70 % de l’eau douce planétaire. Sans eau, éleveurs et agri­culteurs sont dans l’incapacité de produire, de se nourrir et d’avoir accès à un revenu, ce qui a des conséquences dramatiques lorsque l’on sait qu’ils représentent un tiers de la population mondiale et que trois quarts d’entre eux sont victimes de la faim.

La croissance démographique mondiale esti­mée à 2 voire 3 milliards d’habitants sur les 40 prochaines années, associée à l’évolution des régimes alimentaires, entraînera une augmentation de la demande alimentaire de 70 % d’ici 2050 (par rapport au niveau de 2009), donc à une intensification de l’utilisa­tion de l’eau à usage agricole. Or c’est bien cette eau à usage agricole qui assure la dis­ponibilité des denrées alimentaires au sein des familles et sur les marchés locaux.

Accès : de l’eau pour favoriser l’emploi

L’eau est tout autant nécessaire au secteur industriel. C’est en utilisant cette ressource vitale comme moyen de production qu’il développe une activité économique généra­trice d’emploi et donc de revenu pour une large frange de la population, contribuant ainsi à leur sécurité alimentaire.

Toujours dans cette perspective, le lien entre l’eau potable et l’accès au revenu peut être directement établi. De nombreuses journées productives sont en effet perdues dès lors que les travailleurs, en mauvaise santé, ne se trouvent pas en condition de travailler. Les pertes économiques dues à un manque d’accès à l’eau et à l’assainissement sont estimées à 260 milliards de dollars par an. Et pourtant, selon l’OMS, en 2012, chaque dollar investi dans l’amélioration de l’accès à l’eau rapporte 2 dollars et chaque dollar investi dans l’amélioration de l’accès à l’assainissement rapporte 5,5 dollars.

Utilisation : de l’eau pour l’assimilation des aliments

L’eau potable à usage domestique est in­dispensable pour la santé. Un individu en bonne santé assimilera de manière effective les aliments, alors qu’une personne atteinte de maladies diarrhéiques n’absorbera que partiellement la nourriture. Sa guérison sera alors plus difficile.

La santé des individus, dont 805 millions étaient en situation de sous-alimentation chronique en 2012-2014, passe aussi par une alimentation saine, ce qui implique que les aliments soient lavés avec de l’eau potable uniquement. En effet, 60 % des décès ayant pour origine la diarrhée le sont du fait d’une eau ou d'aliments contaminés par des pa­thogènes présents dans un mauvais environ­nement sanitaire et de pratiques d’hygiène inadéquates. Enfin, la sécurité alimentaire est également assurée par un usage assidu de l’eau potable dans les domaines de l’ac­cès aux soins et des conditions sanitaires.

À travers la conception de ses pro­grammes, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL in­tègre donc ces deux problématiques indis­sociables : l’eau et la sécurité alimentaire.

Les grands chiffres de l'eau

Alors même que l’accès à l’eau potable est un droit humain depuis 2010 et que de nombreux progrès ont été notés ces 15 dernières années, aujourd’hui encore, 3,5 mil­liards d’êtres humains boivent chaque jour de l'eau dange­reuse pour leur santé. 2,6 mil­liards manquent toujours d’un assainisse­ment adéquat. 2,6 millions de personnes, dont 1,8 million d’enfants de moins de 15 ans, meurent chaque année de maladies liées à l’eau et à un environnement insalubre.90 % de l’ensemble des risques naturels sont liés à l’eau. 76 % des femmes et des enfants dans les pays en développement passent 140 millions d’heures chaque jour à chercher de l’eau. 272 millions de journées d’école sont manquées à cause du manque de toilettes

Des chiffres qui traduisent combien l’accès à l’eau et à l’assainissement constituent une urgence humanitaire, mais aussi un levier de développement.

*La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active.

Pour télécharger le « Baromètre 2015 de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement », cliquez ici.


Solidarités International

Depuis près de 35 ans, l'association d'aide humanitaire SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est engagée sur le terrain des conflits et des catastrophes naturelles. Notre mission est de secourir le plus rapidement et le plus efficacement les personnes dont la vie est menacée, en couvrant leurs besoins vitaux : boire, manger, s'abriter. Particulièrement engagés dans le combat contre les maladies liées à l'eau insalubre, première cause de mortalité au monde, nous intervenons en développant notre expertise dans le domaine de l'accès à l'eau potable et l'assainissement, mais également dans ceux, essentiels, de la sécurité alimentaire et de la reconstruction. Dans le respect de l'identité des victimes, les programmes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL sont mis en œuvre par 180 volontaires expatriés et près de 2180 employés et cadres locaux travaillant en équipe.